Agnès Buzyn sur la canicule : "si je peux éviter des morts inutiles, je continue à communiquer sur la prévention"

Agnès Buzyn sur la canicule : "si je peux éviter des morts inutiles, je continue à communiquer sur la prévention"
Agnès Buzyn à la sortie d'une réunion du Conseil des ministres à l'Élysées, le 25 juin 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 25 juin 2019 à 20h38

Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé a fait un point sur la canicule qui s'empare de la France après le Conseil des ministres du mardi 25 juin. Alors que des membres de l'opposition accusent le gouvernement d'"en faire trop", la ministre a assumé cette mobilisation. 

"Il n'y a pas d'alarmisme particulier, ce sont des périodes de canicules qui vont, nous le savons, se reproduire, peut-être s'intensifier dans les années ou les décennies qui viennent en raison du réchauffement climatique", a expliqué Agnès Buzyn. 

La ministre de la Santé a appelé chacun à "se sentir responsable de soi-même, de sa famille et de ses voisins afin d'éviter tout engorgement des urgences par excès de prises de risque, raison pour laquelle je maintiens ces messages de prévention, vis-à-vis des publics fragiles mais vis-à-vis aussi de la population en général". 



"Pour tous ceux qui savent, évidemment on en fait trop, mais si je peux éviter des morts inutiles, je continue à communiquer sur la prévention", a-t-elle également déclaré.

Cette vague de chaleur ravive le souvenir de l'épisode d'août 2003, qui avait généré une surmortalité de 15.000 personnes sur plus de 15 jours. Il s'agit d'un épisode sans précédent par son intensité et sa précocité, et ce depuis 1947 et l'établissement de relevés détaillés, souligne Météo-France. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.