Agnès Buzyn répond à Martine Aubry : "Évidemment madame Aubry avait été prévenue une semaine avant​​​​​​​"

Agnès Buzyn répond à Martine Aubry : "Évidemment madame Aubry avait été prévenue une semaine avant​​​​​​​"
La ministre de la Santé Agnès Buzyn quitte l'Élysée le 13 février 2019.

, publié le mardi 26 février 2019 à 10h14

Invitée de RTL ce mardi, la ministre des Solidarités et de la Santé a réagi après sa visite à Lille la semaine dernière avec la garde des Sceaux Nicole Belloubet. Elles y avaient été accueillies par une Martine Aubry en colère, affirmant qu'elle n'avait pas été prévenue de la venue des deux ministres. 

Vendredi, la garde des Sceaux Nicole Belloubet et la ministre des solidarités et de la Santé Agnès Buzyn avaient été sèchement accueillies au CHRU de Lille (Nord) par la maire Martine Aubry.L'édile avait alors reproché aux deux ministres de ne pas l'avoir prévenue de leur visite.

"On ne prévient pas l'ancien monde, dont je suis. Je suis maire de Lille, présidente du CHRU, je n'ai pas été prévenue de votre visite sauf hier soir par le préfet. Je trouve quand même inacceptable, je vous le dis comme je le pense", avait-elle lâché.


Martine Aubry, "émue" de ne pas avoir reçu un appel personnel ? 

Invitée à l'antenne de RTL mardi 26 février, Agnès Buzyn a affirmé que l'ex-ministre de Lionel Jospin avait bien été prévenue de leur visite. "Nous avons vérifié et évidemment Madame Aubry avait été prévenue une semaine avant. Le préfet a suivi les protocoles habituelles. Je pense qu'elle s'est émue de ne pas recevoir un appel personnel", a-t-elle assuré. Il est "triste que cet incident n'ait pas permis de parler du sujet de la visite avec l'ouverture d'un centre de recherche dédié aux victimes et aux psycho-traumatismes ", a ajouté la ministre.


"À chaque fois que je me rends sur un territoire, les élus sont prévenus, toujours, de manière systématique. Je crois savoir que cela a été le cas", avait indiqué lundi la ministre de la Justice Nicole Belloubet sur BFMTV. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.