Agnès Buzyn regrette "l'image de droite" donnée au gouvernement

Agnès Buzyn regrette "l'image de droite" donnée au gouvernement
Agnès Buzyn, le 29 mai 2019, à l'Assemblée nationale

, publié le mardi 04 juin 2019 à 14h30

La ministre de la Santé a déploré une vision partiale de l'action du gouvernement, estimant qu'Edouard Philippe et ses ministres sont "extrêmement attentifs aux personnes les plus en difficulté".

Gauche, droite, les deux... Comment situer la politique gouvernementale? Agnès Buzyn a loué la doctrine macroniste du "en même temps", ce mardi 4 juin, prenant la défense d'un pouvoir exécutif qu'elle juge injustement considéré.

"Même dans la loi Pacte, ce que porte Bruno Le Maire sur l'actionnariat des personnes qui travaillent dans les grandes entreprises sont des mesures qui devraient parler à tout le monde", a-t-elle déclaré à l'antenne de France Inter.



"Aujourd'hui on colle à ce gouvernement une image à droite", déplore t-elle, disant que l'opinion retient en priorité les faveurs accordées aux grandes compagnies. "Nous sommes en faveur des entreprises pour la croissance et pour relancer l'économie, mais il y a le 'en même temps', et nous sommes extrêmement attentifs aux personnes aujourd'hui les plus en difficulté", argumente t-elle

La ministre de la Santé a par ailleurs évoqué le mouvement de grève aux urgences, qui dure depuis plus de deux mois et ne montre pas de signes d'essoufflement. Un nouveau palier a été franchi ces derniers jours, avec une recrudescence d'arrêts maladie chez les soignants.
"C'est dévoyer ce qu'est un arrêt maladie. Je pense que ce n'est pas bien, ça entraîne une surcharge de travail pour les autres", a-t-elle réagi. Déjà, la semaine dernière, elle avait affirmé qu'il n'y avait "pas de solution miracle tant que nous n'avons pas plus d'urgentistes formés dans notre pays", tout en demandant "un effort considérable dans les hôpitaux pour mieux organiser les urgences".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.