Agnès Buzyn : "Quitter ce ministère est un déchirement"

Agnès Buzyn : "Quitter ce ministère est un déchirement"
Agnès Buzyn, lors de la passation de pouvoir avec Olivier Véran le 17 février 2020.

, publié le lundi 17 février 2020 à 10h25

Agnès Buzyn a quitté officiellement ses fonctions lundi matin lors de sa passation de pouvoir avec Olivier Véran, non sans exprimer son émotion. 

Lundi matin lors de la passation de pouvoir avec son successeur Olivier Véran, Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé et désormais tête de liste LREM aux municipales à Paris, n'a pas caché son émotion : "Quitter ce ministère est un déchirement", a-t-elle affirmé en étouffant un sanglot.


Dressant un bilan de son action mais aussi de celles à mener à l'avenir, elle a indiqué que "les défis ne manquent pas et le plus immédiat d'entre eux, c'est la lutte contre le coronavirus". L'ex-ministre, ancienne médecin et ex-présidente de l'institut national du cancer, était également impliquée dans la réforme des retraites et a également fait face à une importante crise du milieu hospitalier.

"Les transformations que nous avons engagées vont se poursuivre. L'ambition est intacte", a assuré Agnès Buzyn. 

Olivier Véran promet "la transparence" sur le coronavirus

Pour l'ancienne ministre, "c'est un nouveau départ, tout commence maintenant". Selon elle, "Paris a besoin d'apaisement, de bienveillance, d'une ambition nouvelle". Agnès Buzyn a succédé dimanche soir dans l'urgence à Benjamin Griveaux, qui a renoncé à sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de vidéos sexuelles. 

De son côté, Olivier Véran a dit "partager" l'émotion d'Agnès Buzyn et a assuré avoir "pleinement conscience de l'immense responsabilité" qu'implique sa nouvelle fonction. "Je connais l'ampleur des enjeux qui m'attendent", a-t-il affirmé, citant en priorité "la gestion de l'épidémie liée au coronavirus". A ce sujet, il a promis de "partager avec les Français l'ensemble des informations" à sa disposition, "et de continuer à faire des compte-rendus réguliers comme vous l'avez fait", a-t-il dit en s'adressant à sa prédécesseure. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.