Affaire Hulot, nucléaire, Syrie... Les mises au point d'Emmanuel Macron

Affaire Hulot, nucléaire, Syrie... Les mises au point d'Emmanuel Macron©CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / EPA POOL

franceinfo, publié le mercredi 14 février 2018 à 14h10

Emmanuel Macron a fait un certain nombre d'annonces ou de mises au point. Sur la Syrie, Emmanuel Macron a fixé mardi soir une ligne rouge. En cas de preuves avérées d'utilisation d'armes chimiques, la France frappera. Sur le pouvoir d'achat, pas question, a-t-il affirmé, de recourir à de la dépense publique. Il faudra attendre 2020 pour voir les effets concrets de la politique engagée. Sur le nucléaire, le président n'écarte pas la construction de nouveaux réacteurs.

Gare à "la République du soupçon"

Et sur l'affaire Nicolas Hulot, Emmanuel Macron affirme qu'il n'était au courant de rien lorsqu'il l'a nommé en mai et il met en garde contre "la République du soupçon". Le chef de l'État a considéré qu'il était "le fruit de la brutalité de l'histoire, d'une effraction…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Affaire Hulot, nucléaire, Syrie... Les mises au point d'Emmanuel Macron
  • Le Roi n'a pas annoncé qu'il avait ordonné au fisc de donner 250 millions de dollars à l'association de Rihanna !
    Si ce n'est pas de la magouille qu'est ce ?
    Pendant ce temps il supprime les aides aux agriculteurs, il rackette les retraités par la CSG , il met à genoux les hôpitaux !
    D'un coup de baguette magique il met la France K.O. !
    Il diminue le pouvoir d'achat des français!
    sacré gestionnaire qui a promis aux français la lune pour ne rien comprendre ?

  • Il n'était au courant de rien lorsqu'il a nommé Nicolas Hulot en mai. Et pourtant, celui-ci n'aurait rien caché de ses démêlés au 1er ministre, qui le défend aujourd'hui sans réserve. N'y aurait-il pas là un problème, un très gros problème ?

  • Il est comme Hollande, dans le déni, dans la suffisance, dans le mépris du peuple et surtout des retraités, et il finira comme lui

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]