Affaire des sous-marins : "Nous attendons des explications", déclare Emmanuelle Wargon

Affaire des sous-marins : "Nous attendons des explications", déclare Emmanuelle Wargon
La ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon à l'Assemblée, en février 2021.

publié le samedi 18 septembre 2021 à 14h40

Depuis l'annonce d'un nouveau partenariat entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra, ce qui a sorti de fait les Français du jeu, Paris ne décolère pas, jugeant avoir été trahi par ses alliés.

Alors que la France a rappelé ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie, une décision sans précédent vis-à-vis de deux alliés historiques, après la rupture par l'Australie d'un gigantesque contrat passé auprès de la France pour la livraison de sous-marins conventionnel, la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon a indiqué samedi 18 septembre que la France "attendait des explications". 



"Nous attendons des explications", a-t-elle déclaré sur franceinfo. "La rupture de ce contrat est un coup de tonnerre et c'est un coup très dur", a expliqué Emmanuelle Wargon. Il s'agit d'un "coup de semonce et la nécessité de réagir à ce qui ne se fait pas entre alliés", a encore pointé la ministre, soulignant qu'il s'agissait d'"une mesure exceptionnelle qui a trait à l'exceptionnelle gravité de cette crise".

"La discussion va devoir s'engager pour que ces alliés puissent faire valoir leurs arguments pour que nous comprenions et que nous puissions ensuite prendre toutes les dispositions nécessaires", a-t-elle conclu.

"Nous avons été en contact étroit avec nos alliés français" et "nous espérons pouvoir continuer notre discussion sur ce sujet à haut niveau dans les prochains jours, y compris à l'Assemblée générale de l'ONU la semaine prochaine", a réagi le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price après l'annonce du rappel des ambassadeurs français. Dans un tweet, Ned Price a assuré "comprendre la position" de la France. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian seront tous les deux présents la semaine prochaine à New York pour le grand rendez-vous annuel de la diplomatie mondiale.



Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, AUKUS, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra, qui a sorti de fait les Français du jeu, l'Hexagone ayant signé en 2016 un contrat de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d'euros) pour la fourniture de 12 sous-marins à propulsion diesel à l'Australie, souvent qualifié de "contrat de siècle" en raison de son ampleur et de sa portée stratégique.

Depuis l'annonce du nouveau partenariat AUKUS, Paris ne décolère pas, jugeant avoir été trahi par l'Australie comme par les Etats-Unis qui ont fait de la rivalité contre la Chine leur priorité numéro un et demandent à leurs alliés un plus grand engagement à leur côté en Indo-Pacifique, une zone cruciale pour l'économie mondiale.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.