Affaire Bygmalion : les ténors de la droite assurent Nicolas Sarkozy de leur soutien

Affaire Bygmalion : les ténors de la droite assurent Nicolas Sarkozy de leur soutien
Nicolas Sarkozy le 20 novembre 2016.

publié le jeudi 30 septembre 2021 à 13h53

REACTIONS.  En plus d'exprimer leur soutien, certains critiquent la condamnation à un an de prison ferme de l'ancien chef de l'Etat. 

Nicolas Sarkozy a été condamné jeudi 30 septembre à un an de prison ferme pour le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, dans le dossier Bygmalion. Une décision dont il va faire appel.



Après cette annonce, l'ancien président de la République et ex-président du parti Les Républicains (LR) a reçu le soutien de son camp. Le parti met en cause la décision du tribunal correctionnel de Paris. "Après une décision de justice qui ne va pas manquer de choquer beaucoup de nos compatriotes, nous témoignons à Nicolas Sarkozy notre soutien ainsi que notre immense fierté de l'avoir eu comme président de la République", écrit LR sur Twitter. 


• Plusieurs ténors de la droite critiquent cette décision de justice.

Le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau a dénoncé "une sévérité aussi inhabituelle qu'exorbitante".




Jean Rottner, président LR de la région Grand Est
"Cette décision de justice est lourde, elle est étonnante (...) Je connais l'homme, je connais sa force, sa capacité de rebond. Je connais aussi sa famille. Je leur adresse vraiment toute mon amitié dans ces moments difficiles. (...) Nicolas Sarkozy a été un grand président de la République et je pense qu'il pourra encore apporter à la droite française" (à l'AFP)



"Je trouve que notre pays ne se grandit pas en condamnant comme ça un ancien président", a jugé auprès de l'AFP le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Renaud Muselier


• D'autres se contentent d'assurer l'ancien président de leur soutien. 



Gérard Larcher, président LR du Sénat
"Je veux exprimer tout mon soutien au président Sarkozy qui traverse une épreuve difficile et humainement éprouvante. Je souhaite que l'appel lui permette de rétablir son honneur. Je lui renouvelle toute mon amitié." (Twitter)

"Dans ces circonstances si difficiles pour lui, je veux redire mon amitié et mon estime au Président Nicolas Sarkozy. Il sait pouvoir compter sur mon soutien. Il va faire appel de cette décision, je le comprends pleinement. Je forme le voeu que la vérité se fasse en appel", a également commenté sur le réseau social Xavier Bertrand, président ex-LR de la région Hauts-de-France lancé dans la course à l'Elysée. 






"Nicolas Sarkozy a été un grand président de la République. J'ai été fière d'appartenir à son gouvernement et de sa confiance. Je sais qu'il se battra jusqu'au bout pour défendre son honneur et je lui adresse aujourd'hui un message d'amitié", a tweeté la président de la région Île-de-France et candidate à la présidentielle Valérie Pécresse.


"Soutien et amitié au Président Nicolas Sarkozy", a sobrement commenté sur Twitter le député LR et candidat à l'investiture LR pour la présidentielle de 2022 Eric Ciotti.



Michel Barnier, ex-"M. Brexit" de l'UE et candidat à la présidentielle 
Nicolas Sarkozy m'a toujours fait confiance. J'ai été heureux et fier d'être l'un de ses ministres. Je suis l'un de ses amis. Aujourd'hui, je lui redis mon amitié et mon soutien. (Twitter



"Je veux réaffirmer tout mon soutien et mon affection à l'égard de Nicolas Sarkozy qui fut un grand Président de la République et qui reste une boussole pour la France", a aussi tweeté le chef de file des députés LR Damien Abad




Aurélien Pradié, député et secrétaire général de LR
"L'honneur de Nicolas Sarkozy a été de servir la France et les Français. Toute sa vie. Passionnément et courageusement. En étant un grand Président. Rien n'abîmera jamais cet honneur là. Ni pour ses amis, ni pour nos concitoyens." (Twitter)



"Ah si seulement toutes les racailles de nos banlieues étaient traitées avec autant de sévérité pour leurs faits de violence et de vol!", a de son côté dénoncé Gilles Platret, vice-président des Républicains et maire de Chalon-sur-Saône sur Twitter. 



 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.