Affaire Bygmalion : Jérôme Lavrilleux va ouvrir un gîte dans le Périgord

Affaire Bygmalion : Jérôme Lavrilleux va ouvrir un gîte dans le Périgord
Jérôme Lavrilleux devant le siège de l'UMP, en juin 2016.

publié le mercredi 23 mai 2018 à 11h14

L'ex-bras droit de Jean-François Copé a décidé de quitter la politique.

Jérôme Lavrilleux tourne la page politique. L'ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, empêtré dans l'affaire Bygmalion, devenu député européen, ne se représentera pas en 2019, rapporte Le Parisien qui l'a rencontré.



Une décision qu'il assume, lui qui se dit "en complet désaccord sur l'Europe avec Les Républicains", et notamment "la ligne eurosceptique" de Laurent Wauquiez.

"C'est une erreur fondamentale de courir après le FN", estime l'ex-bras droit de Jean-François Copé.



Loin de la politique, Jérôme Lavrilleux a décidé de se consacrer à de nouveaux projets, notamment l'ouverture d'un gîte dans un ancien corps de ferme du Périgord.

"Je n'ai pas de fortune personnelle et je n'ai pas volé d'argent"

"Ça fait plus de dix ans que j'ai ça en tête. Ça va être un truc écolo, avec tous les murs en ossature bois à l'intérieur. Je fais tout moi-même, sauf l'électricité et la plomberie car il faut des certificats de conformité", explique-t-il.

"Je n'ai pas de fortune personnelle et je n'ai pas volé d'argent... Donc je ne peux pas vivre de mes détournements. Alors, il faut bien que je bosse", précise par ailleurs l'ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Le député européen a également commencé l'écriture d'un livre intitulé À la table des cannibales qui devrait sortir en début d'année 2019.

Une année chargée pour Jérôme Lavrilleux, qui devra comparaître devant la justice fin 2019 dans le cadre l'affaire Bygmalion, un système de fraude aux fausses factures, mis en place pour masquer les dépassements de la campagne de 2012 de Nicolas Sarkozy.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.