Affaire Benalla : qui sont les trois policiers suspendus pour avoir transmis une vidéo ?

Affaire Benalla : qui sont les trois policiers suspendus pour avoir transmis une vidéo ?
Alexandre Benalla aux côtés d'Emmanuel Macron, le 1er mars 2017 au salon de l'agriculture

Orange avec AFP, publié le vendredi 20 juillet 2018 à 17h10

Trois policiers ont été écartés de leurs fonctions pour avoir fourni des images d'une caméra de surveillance à Alexandre Benalla, le collaborateur de l'Élysée filmé le 1er mai dernier en train de frapper des manifestants. La police des polices a été saisie.

C'est un autre volet dans l'affaire.

Alors qu'Alexandre Benalla a été placé en garde à vue vendredi 20 juillet, trois fonctionnaires de police se retrouvent également dans la tourmente. Les trois agents sont soupçonnés d'avoir fourni des images de vidéo-surveillance montrant le collaborateur d'Emmanuel Macron frappant des personnes au cours d'un manifestation. La scène s'est déroulée le 1er mai dernier à Paris, place de la Contrescarpe, dans le 5e arrondissement.



Selon plusieurs sources proches du dossier, les trois agents sont le chef d'état-major adjoint, un commissaire présent au moment des faits et le commandant en charge des relations entre la préfecture de police de Paris et l'Élysée. Les trois agents ont été suspendus et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ainsi que le parquet de Paris ont été saisis, a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, lui-même critiqué dans cette affaire. Plusieurs voix se sont élevées à gauche pour réclamer sa démission, arguant du fait que le ministre avait eu connaissance de cette affaire dès le lendemain des faits.



Alexandre Benalla a été placé en garde à vue vendredi matin, ainsi qu'un autre proche de l'Élysée, Vincent Crase, gendarme réserviste et agent d'accueil de La République en Marche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.