Affaire Benalla: Gérard Collomb était au courant dès le lendemain des faits

Affaire Benalla: Gérard Collomb était au courant dès le lendemain des faits©Panoramic

6Medias, publié le vendredi 20 juillet 2018 à 09h40

Selon France Inter, le ministre de l'Intérieur et l'Élysée ont eu vent des faits concernant Alexandre Benalla dès le 2 mai, soit le lendemain.

L'affaire Benalla est une succession de ratés. D'après France Inter, citée par franceinfo, le ministre de l'Intérieur a été mis au courant des agissements d'Alexandre Benalla dès le 2 mai.

Pour rappel, le chargé de mission de l'Élysée a frappé un manifestant lors d'une manifestation à Paris, le 1er mai dernier, auquel il devait assister en tant qu'observateur. Alerté, le ministère de l'Intérieur fait parvenir l'information à l'Élysée le jour même et des sanctions sont prises le 3 mai. Alexandre Benalla a été mis à pied du 4 au 19 mai avec suspension de salaire. Gérard Collomb, qui ne connaissait pas le chargé de mission, estime alors que l'affaire est réglée.

Une commission d'enquête parlementaire mise en place

Tout en ne souhaitant pas la rendre publique, l'Élysée s'inquiète pourtant de l'affaire. Si certains estiment qu'elle ne sortira jamais si elle n'est pas dévoilée dans les quinze jours qui viennent, d'autres ont du mal à masquer leur crainte. À raison, car, après les révélations du quotidien Le Monde mercredi 18 juillet, l'Élysée vit une situation de crise. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet pour "violences par personne chargée d'une mission de service public", "usurpation de fonctions" et "usurpation de signes réservés à l'autorité publique". De son côté, l'Assemblée nationale a mis en place une commission d'enquête qui devra entendre Gérard Collomb, lundi 23 ou mardi 24 juillet. Ce dernier a saisi l'inspection générale de la police nationale afin de "déterminer dans quelles conditions" Alexandre Benalla a pu assister les forces de l'ordre lors des manifestations du 1er-Mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.