A Toulouse, la mobilisation étudiante à multiples entrées

A Toulouse, la mobilisation étudiante à multiples entrées
Au campus du Mirail, à l'Université Jean-Jaurès à Toulouse, lundi.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 03 mai 2018 à 19h02

Après Tolbiac et Nanterre, les étudiants toulousains bloqueurs de l'Université Jean-Jaurès dans le quartier du Mirail risquent à tout moment l'expulsion manu militari. Saisi en référé par l'Union nationale universitaire (UNI) et par quatre étudiants, le tribunal administratif de Toulouse a en effet ordonné mercredi 2 mai le déblocage de l'université paralysée depuis le 6 mars. Enjoignant à Richard Laganier, son administrateur provisoire, de «faire usage de son pouvoir de police administrative afin de faire libérer l'accès». Absent à l'audience, ce dernier a reçu une délégation des représentants syndicaux des étudiants. Avant d'écrire un communiqué prenant acte de cette décision le contraignant «à solliciter le concours des forces de l'ordre». Précisant qu

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.