A Nantes, l'écolo Orphelin accueille le gratin d'EELV et du PS pour battre la droite

Chargement en cours
L'eurodéputé EELV Yannick Jadot (G) vient soutenir le candidat Matthieu Orphelin pour les régionales dans les Pays de la Loire à Nantes, le 24 juin 2021
L'eurodéputé EELV Yannick Jadot (G) vient soutenir le candidat Matthieu Orphelin pour les régionales dans les Pays de la Loire à Nantes, le 24 juin 2021
1/2
© AFP, Sebastien SALOM-GOMIS

publié le jeudi 24 juin 2021 à 21h29

Convoquant jeudi à Nantes le soutien de l'eurodéputé EELV Yannick Jadot et du chef du PS Olivier Faure, le candidat écologiste en Pays de la Loire Matthieu Orphelin a dit compter sur la mobilisation des jeunes pour battre aux régionales la droite aux manettes dans les Pays de la Loire.

L'écologiste incarne la plus grande chance d'EELV de remporter une région dimanche au second tour.

En effet Christelle Morançais (LR, 34,29% au premier tour), arrivée en cours de mandat, paraît à la portée de Matthieu Orphelin (18,7%), qui s'est allié entre les deux tours au socialiste Guillaume Garot (16,31%).

Matthieu Orphelin a célébré cette alliance de gauche au meeting nantais, jeudi soir, devant environ 300 personnes. "On est en train de faire quelque chose d'incroyable, les écologistes et la gauche. Personne ne nous attendait, et on va gagner la région dans quatre jours!".

Reprenant le slogan du PS, Guillaume Garot a vanté "la social-écologie, avenir des gauches".

Matthieu Orphelin avait en début d'après-midi accueilli Yannick Jadot au jardin des plantes de la ville pour un débat avec de jeunes militants pour le climat. 

Un étudiant en école d'ingénieurs a dit s'être réinscrit sur les listes par "pragmatisme", un étudiant en architecture a confié être seulement motivé par l'engagement associatif, un autre n'a pas voté faute de croire en la possibilité pour les écolos de gagner.

"Des gens tellement engagés qu'ils ne vont pas voter, ça nous interroge", a répondu Yannick Jadot, potentiel candidat à la présidentielle de 2022. Mais pour lui, "il n'y a qu'une façon de reprendre confiance dans l'action publique, c'est d'exercer le pouvoir".

Le candidat Orphelin espère justement progresser au second tour avec la participation des jeunes, notamment grâce à sa proposition d'une licence sportive à 10 euros. "Ils ont beaucoup voté pour nous au premier tour, pour ceux qui ont voté... c'est-à-dire pas beaucoup".

- "Perdu sur la carte" -

Après cette causerie, Matthieu Orphelin s'est rendu au débat de France 3. Cette fois-ci, il y a bel et bien affronté Christelle Morançais. La candidate de la droite, proche du sénateur Bruno Retailleau, avait boudé le débat Ouest-France de la veille pour protester contre les "attaques personnelles" qu'elle estime avoir subies de la part de l'écologiste.

Matthieu Orphelin avait lui annoncé porter plainte contre des militants de la campagne de sa rivale pour des insultes homophobes. Dernier épisode en date d'une campagne dure où les deux camps ont échangé des diatribes sur les supposées accointances d'extrême gauche de Matthieu Orphelin - allié à La France insoumise - et celles de Christelle Morançais avec "Sens commun" et la Manif pour tous.

Se défendant auprès de la presse, Matthieu Orphelin jure ne pas être "l'écolo anti-Tour de France, antisapins de Noël et antiviande". Au jardin, un ancien militant du PSU, désormais écolo, a félicité l'ancien macroniste: "Bravo d'être passé de LREM à la gauche!". "J'étais écolo à la base, mais je me suis perdu sur la carte", a admis Matthieu Orphelin". "Tout le monde peut se tromper", l'a rassuré son interlocuteur.

La venue du premier secrétaire du PS Olivier Faure, son seul déplacement de la semaine, a eu d'autant plus de signification que l'entre-deux-tours n'a pas été des plus paisibles entre socialistes et écologistes en France. En Bretagne, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, aucun accord n'a été passé par les sortants socialistes avec les écologistes arrivés derrière.

Lors du meeting, Olivier Faure a donc salué le "courage" du socialiste Guillaume Garot "qui a accepté de ne pas être premier".

La maire PS de Nantes Johanna Rolland a d'ailleurs demandé l'avènement aux régionales, comme aux municipales, d'une "génération de présidents écolo et de gauche qui vont travailler ensemble", même si "elle apprend encore à se connaître".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.