A Marseille : «On ne veut pas rester enfermés dans notre gare»

A Marseille : «On ne veut pas rester enfermés dans notre gare»

A la gare Saint-Charles de Marseille, le 4 avril.

Libération, publié le lundi 09 avril 2018 à 16h45

Un groupe de voyageurs en panne de train s'est installé au café d'Adi, dans le hall de Saint-Charles. «Non, ça ne va pas mieux, souffle le gérant derrière son comptoir. Dimanche, c'était un peu plus plein, mais aujourd'hui, on repart comme au premier jour...» Lors de cette deuxième série de quarante-huit heures de grève des cheminots, la gare marseillaise affiche toujours, ce lundi, un trafic en berne. Et pour les opposants à la réforme de la SNCF, les chiffres sont encourageants : «On est au niveau des 3-4 avril, soutient Frédéric Michel, délégué SUD-Rail. Sur la région, c'est plus de 63% de grévistes tous collèges confondus.»

A lire aussi Le 4 avril : à Marseille, les grévistes de la SNCF organisent la «convergence des luttes»

Bonne nouvelle supplémentaire…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.