A Marseille, Michèle Rubirola veut "chercher de l'argent pour reconstruire les écoles"

A Marseille, Michèle Rubirola veut "chercher de l'argent pour reconstruire les écoles"
Michèle Rubirola (C) et son premier adjoint Benoit Payan après son élection samedi 4 juillet 2020

, publié le lundi 06 juillet 2020 à 09h34

"Nous devrons aller chercher de l'argent pour reconstruire les écoles", a déclaré lundi à La Provence la maire de gauche Michèle Rubirola, tout juste élue à Marseille, où la question du mauvais état des établissements scolaires a miné la précédente mandature.

La nouvelle maire veut "engager rapidement le début des travaux nécessaires". Mme Rubirola a redit, dans un entretien au quotidien régional, sa volonté de "préparer la rentrée", "ce qui est un grand challenge quand on connaît les problèmes à ce niveau à Marseille".

Préfabriqués surchauffés l'été, glaciaux en hiver, toilettes insalubres, invasions de rats: le dossier des écoles marseillaises a poursuivi Jean-Claude Gaudin, maire LR pendant 25 ans, jusqu'à la fin de son mandat.

Le Printemps marseillais, coalition de gauche menée par Michèle Rubirola, en a fait sa priorité. La maire cite aussi parmi ses premiers chantiers la question du logement, devenue explosive à Marseille après l'effondrement meurtrier, fin 2018, de deux immeubles du centre-ville, rue d'Aubagne.

"Les inégalités sont une bombe à retardement. Il faut rompre avec la pauvreté structurelle", a estimé Mme Rubirola. Elle cible particulièrement les jeunes pour qui "la vie peut être difficile dans certains quartiers où il n'y a pas de lieux culturels ou festifs", leur promettant de "tenir compte d'eux" à l'avenir.

Dans l'immédiat, la nouvelle maire s'est engagée à travailler "pour l'été des petits Marseillais". "Après cette crise du Covid-19, beaucoup de personnes ne pourront pas partir en vacances", a-t-elle constaté. La nouvelle municipalité veut étendre les horaires d'ouverture "le soir et la nuit", des transports publics et des parcs et jardins. Dans la deuxième ville de France, les parcs ferment tous avant 21H00.

Presque novice en politique, Michèle Rubirola, médecin de profession, a aussi rappelé sa volonté de travailler avec "beaucoup de concertation". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.