A Marseille : «Ce combat, on ne peut pas le perdre, c'est pourquoi il faut s'organiser»

A Marseille : «Ce combat, on ne peut pas le perdre, c'est pourquoi il faut s'organiser»

Durant une AG de cheminots, gare Saint-Charles à Marseille, mardi.

Libération, publié le mardi 03 avril 2018 à 18h59

A chacun son AG. Au bout du quai A de la gare Saint-Charles, à Marseille, les mécanos ont pris une salle juste à côté des contrôleurs.

Les «sédentaires» (guichetiers, agents de bureau...), eux, se sont installés à l'extérieur, sur un bout de trottoir. Frédéric Michel, délégué syndical SUD Solidaires, est un peu déçu. «On avait proposé une réunion interservices, mais ça ne s'est pas fait. Bon...» démarre-t-il pour ouvrir la première assemblée générale au jour 1 de la grève. Face à lui, une centaine de grévistes un peu dissipés, affichant des logos SUD Rail et FO. Ce matin, les deux syndicats font bande à part même si, sur le fond, le consensus sur les revendications est total : il faut répondre à la «déclaration de guerre du gouvernement», pour…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.