À l'Assemblée, les députés Insoumis interpellent le président de la Knesset

À l'Assemblée, les députés Insoumis interpellent le président de la Knesset
François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, a accueilli son homologue israélien, Yuli-Yoel Edelstein, ce mercredi.

leparisien.fr, publié le mercredi 16 mai 2018 à 21h49

Le chef du parlement israélien Yuli-Yoel Edelstein, invité à Paris, a accusé le Hamas d'être responsable du bain de sang à Gaza. À gauche, plusieurs élus ont clairement désigné la responsabilité de l'État hébreu.

On pouvait s'attendre à un accueil beaucoup plus houleux. Invité par François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, pour les 60 ans de l'État d'Israël, Yull-Yoël Edelstein, président de la Knesset, la Chambre des députés de l'État hébreu, a pris sa place ce mercredi dès 15 heures dans la loge diplomatique de l'hémicycle, face au Perchoir.

Une demi-heure plus tard, il l'avait déjà quittée après avoir assisté aux premières questions au gouvernement de l'après-midi. Et s'être plié au rituel de présentation par l'hôte des lieux. De fait, l'intronisation fut à la fois rapide et calme alors que la scène internationale ainsi que l'opinion et les forces politiques françaises restent marquées par les violences qui ont fait 60 morts à Gaza lundi dernier, le jour où l'ambassade américaine a été transférée de Tel Aviv à Jérusalem.

Tous les députés, de l'extrême-droite au parti communiste, se sont ainsi levés ou ont applaudi l'allié politique de Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien de droite. Les élus de la France insoumise, eux, n'en ont rien fait.

«Vous êtes un État terroriste»

Ce sont d'ailleurs les Insoumis et aussi certains communistes qui se sont montrés les plus critiques ce mercredi matin lors de l'audition d'Edelstein devant la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée. Bien que présent, Jean-Luc Mélenchon a préféré laisser la parole à Clémentine Autain, députée de Seine Saint Denis. « Comment vous pouvez-vous comparer les terroristes de Daech avec les Palestiniens qui se battent pour leurs droits ? », a interpellé la députée, dénonçant le « blocus depuis plus de 10 ans » subi par les habitants de Gaza.

« Donald Trump et Netanyahou ont du sang sur les mains alors que selon l'ONU, les manifestants ne constituaient aucune menace imminente (lundi) », a-t-elle souligné. Dénonçant un « blocus illégal », le député communiste Jean-Paul Lecoq, lui, a accusé Israël de mener « une politique de terreur ». « Vous êtes un État terroriste dans votre comportement », a-t-il ajouté, réclamant l'annulation de la saison culturelle croisée France-Israël, prévue de juin à septembre.

«Une action très bien planifiée du Hamas à Gaza»

Les députés présents ont jugé disproportionnée voire illégitime l'action d'Israël contre Gaza, à l'exception du député des Français de l'étranger de cette région du monde, Meyer Habib (UDI). Plusieurs, comme le député (LREM) Jean-François MBaye, ont demandé à Israël d'accepter des enquêtes indépendantes sur la mort de manifestants palestiniens. Une idée rejetée par la présidente En Marche ! du groupe d'amitié France-Israël de l'Assemblée : Elise Fajgeles a plaidé, elle, pour des relations parlementaires entre les deux pays empreintes de « gravité » et « d'honnêteté intellectuelle ».

« Il faut comprendre que la situation à Gaza a très peu à voir avec le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem. C'est une action très bien planifiée du Hamas qui utilise les populations y compris des femmes, des enfants, des adolescents, comme boucliers humains », a rétorqué Yull-Yoël Edelstein, avant de marteler la responsabilité de l'organisation islamiste à Gaza où le niveau de vie est « incroyablement mauvais ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.