A Aubervilliers, le Parti socialiste en réanimation

A Aubervilliers, le Parti socialiste en réanimation

Le Parti socialiste était réuni, ce week-end, à Aubervilliers, pour son 78e congrès. Olivier Faure a été officiellement investi comme Premier secrétaire du parti.

leparisien.fr, publié le dimanche 08 avril 2018 à 21h06

Olivier Faure, nouveau chef du PS, espère mener son parti sur le chemin de la «renaissance».

À Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ce week-end, où étaient présents quelque 2 000 militants, on a beaucoup vu et entendu François Mitterrand. Sur les t-shirts et les badges des stands de souvenirs, toujours. Et dans la bouche de tant de socialistes, réunis pour leur 78e congrès, cherchant dans les gloires passées d'un PS aujourd'hui à genou la promesse de jours meilleurs.

Olivier Faure, officiellement investi premier secrétaire, n'y a pas dérogé. « C'était il y a 47 ans [...], déjà on nous voyait plus morts que vifs. C'était à Épinay », a débuté le député de Seine-et-Marne de 49 ans, traçant un parallèle entre le congrès qui vit l'arrivée de Mitterrand aux rênes du PS, dix ans avant sa victoire présidentielle, et l'état de santé actuel du parti au pronostic vital réservé. Mitterrand avait alors inauguré « un nouveau cycle », Faure a voulu placer son congrès sous le signe de la « renaissance », totem d'un week-end, asséné façon méthode Coué.

Samedi, le clou de la journée n'a-t-il pas été l'intervention de Louis Mexandeau, 86 ans, ancien ministre des PTT ? « Jamais aucun parti n'a amené autant de réformes positives au pays », a-t-il déclamé, demandant à son auditoire de revendiquer « la fierté » d'être socialiste. Ovation. Ressuscitassions des idoles, convocation des symboles. Faure convoquera aussi, dans un hommage, Michel Rocard et Henri Emmanuelli, deux anciens premiers secrétaires décédés ces dernières années, et qui « avaient conscience d'être les maillons d'une longue chaîne commencée avant eux et qu'ils avaient le devoir de prolonger ». Blum et Jaurès seront aussi cités. Aubervilliers a parfois pris des airs de séance de calinothérapie pour socialistes meurtris.

Pluie de tacles à MacronLe congrès s'est d'ailleurs déroulé sans accrocs, loin des drames et des saillies meurtrières qui ont animé tant de raouts socialistes par le passé. « Tout se passe poliment pour la première fois depuis longtemps », confiait un ancien député. Cela n'empêchera toutefois pas le camp d'Emmanuel Maurel, candidat battu à la tête du PS, d'afficher publiquement des désaccords avec Faure sur le rapport que le parti doit entretenir avec les autres formations de gauche et avec le mouvement social actuel. Maurel a annoncé qu'il créait son « club » politique à l'extérieur du parti, en gardant (pour le moment) les deux pieds à l'intérieur.

Olivier Faure a lui tenté de panser les plaies, et aussi, lors de son discours dimanche, de penser l'après. Après la promesse d'une rénovation que le parti doit s'imposer à lui-même, il a enchaîné les formules et les tacles à Emmanuel Macron - « le gouvernement transforme la République en marché » et « mène une politique de classe et de casse » - histoire de répéter aux Français (et aux socialistes...) que le PS est « résolument » dans l'opposition, et qu'il soutient le mouvement social. Quelques piques lancées aussi à sa gauche, et plus largement aux populismes de droite et de gauche. Le PS doit s'affirmer et se différencier, à seulement un an des européennes.

Au sortir du discours, il était pourtant encore des socialistes pour trouver Olivier Faure encore faible sur la forme, trop brouillon malgré des efforts remarqués. « C'est le défi, il faut qu'il personnifie cette page nouvelle de notre histoire. C'est au pied du mur qu'on voit le maçon », confie un ancien ministre.

Au final, on ne saura peut-être que dans dix ans de quoi le congrès d'Aubervilliers était vraiment le nom. Celui de la « renaissance » invoquée par Faure, ou bien celui des illusions.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.