80 km/h : des opposants remontés mais résignés

80 km/h : des opposants remontés mais résignés
Un panneau limitant la vitesse maximale autorisée à 80km/h sur une route nationale à Hyet, dans l'est de la France.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 14 juin 2018 à 07h08

Dans quinze jours, il faudra mettre le pied sur le frein. C'est à partir du 1er juillet que s'appliquera la baisse de la vitesse maximale sur le réseau secondaire : interdit, à partir de cette date, de dépasser les 80 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur médian. La remise à Edouard Philippe d'un rapport sénatorial critique envers la mesure, ce mercredi, ne changera rien à l'affaire : bien qu'elle lui vaille de sévères critiques, le Premier ministre ne reviendra pas sur cette réforme censée sauver entre 300 et 400 vies chaque année, et dont il est le principal artisan.

«On peut toujours espérer un miracle, qu'il dise : "Tiens, je n'avais pas vu les choses comme ça", ironise Jean-Luc Fichet, sénateur PS du Finistère et auteur du rapport avec ses

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.