52 569 euros par mois à la SNCF : le salaire polémique de la ministre des Armées

52 569 euros par mois à la SNCF : le salaire polémique de la ministre des Armées©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 08 octobre 2017 à 17h42

Le montant donne le vertige et pose question alors que la SNCF enregistrera cette année quarante-deux milliards d'euros de dette. Comme l'a révélé l'hebdomadaire Marianne ce vendredi, l'ancienne directrice générale chargée de SNCF Voyageurs Florence Parly, aujourd'hui ministre des Armées, a touché 52 569 euros par mois durant les six premiers mois de 2017, soit une somme totale de plus de 300 000 euros.

Une révélation qui s'appuie sur la déclaration d'intérêts de la ministre transmise en août et publiée ces derniers jours par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Des revenus complémentaires de 139 119 euros en 2016

Or, "si le salaire de la haut-fonctionnaire s'était maintenu tout au long de l'année, il aurait dépassé les 450.000 euros dès septembre", explique Marianne, qui précise que cette somme correspond à la limite réglementaire annuelle fixée depuis juillet 2012 pour les dirigeants d'entreprise publique. De son côté, le cabinet de la ministre se défend en indiquant, toujours dans l'hebdomadaire, que "Florence Parly était contractuelle de droit privé." Une explication qui peine à convaincre le magazine, qui s'étonne : "En moins de six mois, Florence Parly a pu toucher près de 80% de sa rémunération annuelle telle que présentée par son cabinet". A cela, l'entourage de Florence Parly rétorque : "La SNCF a considéré, dès juin 2017, que Florence Parly avait rempli ses objectifs... portant sur l'année dans sa totalité".

Par ailleurs, Marianne rappelle qu'en parallèle, l'actuelle ministre des Armées touchait des revenus complémentaires, "obtenus via une présence aux conseils d'administration de plusieurs sociétés, comme Ingenico, Altran, Zodiac Aerospace ou BPI France - pour un total de 139 119 euros en 2016"... Ce qui fait d'elle la ministre la mieux rémunérée en 2016 et 2017.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1639 commentaires - 52 569 euros par mois à la SNCF : le salaire polémique de la ministre des Armées
  • c'est ce que je perçois en travaillant 3 années...

  • c'est écoeurant ! le salaire moyen d'un cheminot est de 2000€, elle touchait donc l'équivalent en travail de 25000 personnes.
    je pense qu'elle ne doit pas être la seule dans ce cas !!
    voila ou se trouve le déficit : non seulement ces dirigeant décident des grans projets couteux et parfois inutiles, mais en plus ils nous côutent chers.
    maintenant aux ministères des armées !! je vous plaint les militaires

    Vous voulez dire 250 personnes et pas 25000.

  • c'est écoeurant ! le salaire moyen d'un cheminot est de 2000€, elle touchait donc l'équivalent en travail de 25000 personnes.
    je pense qu'elle ne doit pas être la seule dans ce cas !!
    voila ou se trouve le déficit : non seulement c'est dirigeant décident des grans projets couteux et parfois inutiles, mais en plus ils nous côutent chers.
    maintenant aux ministères des armées !! je vous plaint les militaires

  • ah j'ai compris !!! c'est la que sont les privilèges des cheminots, je ne cherchais tout simplement pas au bon endroit

  • encore une honte .. on croule sous la honte en France avec ses inégalités. Comment peut on gagner autant alors que notre France, si belle France, va si mal .. on voudrait nous faire croire que les choses s'arrangent, que tout va dans le bon sens avec une recherche d'équité, mais nous assistons bien a tout son contraire. Ecoeuré. et rien a rajouter.

    Tout à fait d'accord. Il n'y a pas que cette personne, tous les hauts fonctionnaires et ce dans chaque institution ont des traitements exorbitants par rapport à leur plus value.