Islamisme et communautarisme : 130 débits de boissons, lieux de culte et écoles fermés, selon Laurent Nuñez

Islamisme et communautarisme : 130 débits de boissons, lieux de culte et écoles fermés, selon Laurent Nuñez
Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez à l'Assemblée nationale.

, publié le vendredi 15 novembre 2019 à 09h19

S'exprimant sur France 2, le secrétaire d'État à l'Intérieur a précisé que ces fermetures avaient eu lieu dans une "quinzaine de quartiers" de France dont il n'a pas indiqué la localisation. 

Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez a annoncé vendredi 15 novembre sur France 2 qu'"un peu moins de 130 débits de boissons, 12 lieux de culte, 4 écoles hors contrats et 9 associations et établissements culturels" avaient été fermés dans une quinzaine de quartiers de France "frappés par l'islamisme politique et le communautarisme".



"Dans ces endroits, on entendait un discours qui était communautariste (...) qui faisait passer la loi de Dieu avant la loi de la République et le vivre ensemble", a ajouté le secrétaire d'État. Laurent Nuñez n'a donné aucune indication sur la localisation de ces quartiers, ni sur la période durant laquelle se sont opérées ces fermetures.


"Nous luttons contre l'islamisme politique qui laisse penser que la loi de Dieu est supérieure à celle de la République", a encore déclaré Laurent Nuñez qui a précisé que cet "islamisme politique" ne devait pas être "confondu avec l'islam".

Interrogé sur une proposition du sénateur de Vendée Bruno Retailleau d'interdire les listes communautaires, le secrétaire d'État a indiqué que "nous n'en (étions) pas là". "Le droit électoral, la possibilité de se présenter à une élection, c'est une liberté importante, elle est liée à la liberté d'expression. La laïcité est un autre principe fondamental. Il faut qu'il y ait un équilibre", a précisé Laurent Nuñez.


"Ce que nous faisons, c'est que nous luttons contre l'islamisme politique dont les listes communautaires ne sont qu'une illustration", a-t-il conclu. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.