11-Septembre : "Nous n'oublierons jamais", assure Emmanuel Macron

11-Septembre : "Nous n'oublierons jamais", assure Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, le 6 septembre 2021, à Paris.

publié le samedi 11 septembre 2021 à 14h41

Les hommages se sont multipliés samedi en France, dont ceux des responsables politiques, pour les 20 ans des attentats d'Al-Qaïda du 11-Septembre qui ont fait quelque 3.000 morts. 

L'Amérique commémore samedi les vingt ans du 11-Septembre au cours de cérémonies d'hommage aux quelque 3.000 morts des attentats d'Al-Qaïda, dans une ambiance alourdie par le retrait américain chaotique d'Afghanistan. 




"Nous n'oublierons jamais. Nous combattrons toujours pour la liberté", a tweeté Emmanuel Macron, avec une vidéo d'un drapeau américain trônant sur le perron de l'Elysée.

Le Président français ajoute la traduction en anglais: "We will never forget. We will always fight for freedom". La vidéo sans fond sonore débute avec un zoom sur le drapeau américain avant d'élargir sur les deux drapeaux français qui l'entourent et de monter vers le ciel où apparaissent les mots "Never forget 9.11.2001".



D'autres responsables politiques ont rendu hommage aux victimes de la tragédie, avec la présidentielle de 2022 en toile de fond. "Chacun garde en mémoire les images bouleversantes du World Trade Center. En 20 ans, cette menace mortelle n'a pas faibli et doit être combattue avec une détermination totale", a tweeté la cheffe du RN et candidate à la présidentielle Marine Le Pen.


Autre candidat à la présidentielle de 2022, le président de droite de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand a estimé, dans un tweet: "La guerre contre l'islamisme, qui a aussi durement frappé notre pays, doit être menée sans relâche. Elle sera longue, mais nous la gagnerons".


A gauche, la maire de Paris et probable candidate du PS Anne Hidalgo, qui doit annoncer sa candidature samedi, rend aussi hommage aux victimes et rappelle qu'il y a 20 ans, "nous étions saisis d'effroi". "Ces événements ont à jamais changé le visage du monde". 

 


Le chef des Insoumis et candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon déplore également l'"assassinat de 3.000 New-Yorkais". "Mais qu'a-t-il été fait de ces 20 ans de 'guerre au terrorisme' ? Une suite de n'importe quoi guerrier et sécuritaire achevée dans la déroute à Kaboul. Il est temps de tout repenser", écrit-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.