Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Qui peut voter aux élections municipales ?

Qui peut voter aux élections municipales ?
(Photo d'illustration)

, publié le samedi 07 mars 2020 à 07h00

VIE PRATIQUE. En métropole, tous les citoyens français et européens de plus de 18 ans inscrits sur les listes électorales peuvent voter aux élections municipales, à condition de disposer de ses droits civiques et politiques, même les prisonniers.

Mais tous les territoires ultra-marins ne votent pas.

Tous les citoyens âgés d'au-moins 18 ans (au plus tard le 14 mars) de nationalité française, ou qui l'auront acquise au plus tard le 5 mars, pourront voter le 15 mars pour le premier tour des élections municipales. Les Français qui fêteront leurs 18 ans entre le 15 et 21 mars pourront voter au second tour, le 22 mars.




Pour pouvoir voter, il faut ainsi être majeur mais aussi disposer de ses droits civiques et politiques et être inscrit sur les listes électorales de la commune de son domicile. Il était possible de s'inscrire jusqu'au 7 février 2020.

Les membres de l'Union européenne, mais plus les Britanniques

Tous les Européens originaires d'un pays de l'Union européenne résidant en France peuvent voter. En raison du Brexit, qui a eu lieu le 31 janvier 2020 après trois ans et demi de débats, les ressortissants britanniques ne peuvent plus voter aux élections municipales, ni s'y présenter. Néanmoins, les ressortissants ayant une nationalité britannique et d'un autre pays membre de l'UE peuvent voter.

Une personne détenue en prison a-t-elle le droit de voter ?

Depuis la réforme du code pénal de 1994, les personnes détenues conservent le droit de vote, sauf si la justice a prononcé une peine d'incapacité électorale, ce qui est peu fréquent en pratique.

Les prisonniers peuvent voter par procuration ou demander une permission de sortie, mais bon nombre d'entre eux sont exclus de cette deuxième option car ils n'y sont pas éligibles. En ce qui concerne la procuration, si les détenus n'ont plus d'attache dans leur commune d'origine, ils doivent s'inscrire sur les listes électorales de la commune du lieu d'implantation de la prison et trouver quelqu'un qui peut voter pour eux. Des démarches qui en découragent plus d'un. Pour preuve, seuls 2% des prisonniers ont voté lors de l'élection présidentielle de 2017.

Pour la première fois, en mai 2019, des prisonniers ont pu exercer leur droit de vote au sein même de leur établissement pénitentiaire, ainsi que l'avait promis Emmanuel Macron. Mais pour les municipales, les détenus ne reprendront pas le chemin de l'isoloir, les autorités invoquant des "difficultés organisationnelles", compte tenu du scrutin à deux tours et du potentiel nombre de communes concernées : 36.000.

Et en Outre-mer ?

Tous les territoires ultra-marins ne votent pas. Les habitants de Saint-Martin et Saint-Barth aux Antilles ou encore Wallis-et-Futuna dans l'océan Pacifique ne votent pas, car ils n'ont pas de communes, et donc pas de maires. Saint-Martin et Saint-Barth, qui dépendent de la Guadeloupe, ont des conseils territoriaux, qui ont aussi les compétences de communes. Wallis-et-Futuna est divisé en trois circonscriptions électorales, qui correspondent aux trois royaumes coutumiers que compte l'archipel. Dans ces territoires, ce sont les élections territoriales qui renouvellent tous les cinq ans les mandats des élus locaux. Les dernières élections territoriales ont eu lieu en mars 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.