Perpignan : face au RN, le PS apporte un soutien appuyé au maire LR sortant

Perpignan : face au RN, le PS apporte un soutien appuyé au maire LR sortant
Le maire LR sortant Jean-Marc Pujolla et la présidente socialiste de la Région Occitanie Carole Delga à Perpignan, le 12 juin 2020.

, publié le samedi 13 juin 2020 à 11h30

La candidate EELV-PS Agnès Langevine et le candidat LREM Romain Grau se sont tous les deux désistés pour faire barrage au candidat du Rassemblement national et appellent à voter pour la liste LR

"Le bon choix pour Perpignan, c'est Jean-Marc Pujol", a lancé vendredi 12 juin la présidente socialiste de la Région Occitanie et ancienne ministre Carole Delga. Opposé au député RN Louis Aliot lors du second tour des élections municipales, le maire sortant LR Jean-Marc Pujol a reçu un soutien appuyé des socialistes.



"Nous connaissons la dangerosité de l'extrême-droite. Pour que cette ville ait un avenir, une fierté, il faut voter pour le maire de Perpignan", a insisté l'ancienne ministre qui était en visite dans cette ville des Pyrénées-Orientales pour une présentation d'un fonds d'aide économique. Elle y était accompagnée par la présidente PS du conseil départemental Hermeline Malherbe. "Le 28 juin, votez Jean-Marc", a encore demandé Carole Delga aux électeurs qu'elle rencontrait dans les rues du centre-ville. 

Le 28 juin, un duel opposera Louis Aliot, arrivé largement en tête du 1er tour avec 35,6% des voix, à Jean-Marc Pujol, maire depuis 2009 de cette ville de 120.000 habitants. La candidate écologiste Agnès Langevine (EELV-PS, 14,5% au 1 er tour), comme le candidat LREM Romain Grau (13%), se sont désistés pour faire barrage au candidat du Rassemblement national, et appellent à voter pour la liste LR. "La défaite d'Aliot sera notre victoire. Je reste mobilisée", a déclaré Agnès Langevine, vice-présidente de la région. Jean-Marc Pujol a salué la posture de Carole Delga, "en défense des valeurs républicaines que nous représentons".

Lors des municipales de 2014, Louis Aliot avait été défait au second tour lors d'un duel contre Jean-Marc Pujol (45%-55%). Cette année, le rapport de forces apparaît moins à l'avantage du maire.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.