Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Municipales : Les Républicains ne soutiendront pas Édouard Philippe au Havre

Municipales : Les Républicains ne soutiendront pas Édouard Philippe au Havre
Édouard Philippe, le 1er février 2020, au Havre.
A lire aussi

, publié le mercredi 05 février 2020 à 12h00

Non seulement Les Républicains ont décidé de ne pas soutenir le Premier ministre au Havre, exclu du parti après sa nomination à Matignon, mais ils ont également mis à l'écart les membres du parti qui figurent sur sa liste.

Après des mois à entretenir le suspense, Édouard Philippe a finalement annoncé la semaine dernière qu'il était candidat tête de liste au Havre, qu'il a dirigé de 2010 à 2017, sous l'étiquette UMP puis Les Républicains, avant d'être nommé Premier ministre.




Le chef du gouvernement, qui n'est pas adhérent d'En Marche et dont les Républicains avaient acté le départ en octobre 2017, a précisé en lançant sa campagne qu'il resterait à la tête du gouvernement s'il était élu au Havre et que l'actuel maire Jean-Baptiste Gastinne resterait à la tête de la cité portuaire.

Encarté Les Républicains, ce dernier ne sera pourtant pas soutenu par son parti. "Les Républicains ne soutiennent pas la liste menée par Edouard Philippe au Havre", a en effet indiqué le parti mardi 4 février dans un bref communiqué.

Dommage collatéral


Au Havre, les élus LR qui souhaitent se présenter avec Edouard Philippe devront par ailleurs abandonner leur étiquette.

Les instances dirigeantes des Républicains ont indiqué "prendre acte de la décision de (la sénatrice) Agnès Canayer", présidente de la fédération départementale LR, "de se mettre en congé du parti, de même que les membres de LR qui figureraient sur cette liste", selon leur communiqué. Ils ont également demandé à la secrétaire départementale Françoise Guégot d'assumer la direction de la fédération "afin de préparer la réorganisation de celle-ci au lendemain des municipales".

"Tout le monde comprend que le contexte n'est pas le même qu'en 2014" mais "je fais confiance aux électeurs du Havre pour faire la part des choses entre le contexte national, et les enjeux locaux", avait déclaré samedi Jean-Baptiste Gastinne,  se présentant comme un "républicain social".

Quel candidat face à Philippe ?

Pour l'instant Les Républicains ne présentent pas de liste concurrente à celle d'Édouard Philippe. "La droite n'a pas du tout de mal à se positionner face au Premier ministre", a pourtant assuré mercredi matin sur la web TV de L'Opinion le député des Ardennes Pierre Cordier. 

"Nos compatriotes votent pour une personne, pas pour une étiquette politique", a-t-il assuré, tout en reconnaissant qu'il "aurai(t) préféré une liste LR au Havre". "Nous combattons la politique d'Édouard Philippe au parlement, il faut être logique et avoir des candidats dans les grandes villes. Il faut reconnaître que c'est ennuyeux", a-t-il par ailleurs ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.