Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Municipales : les dangereuses escapades d'Alain Juppé à Bordeaux

Municipales : les dangereuses escapades d'Alain Juppé à Bordeaux©Panoramic
A lire aussi

, publié le dimanche 09 février 2020 à 17h51

Membre du Conseil constitutionnel, Alain Juppé est astreint à un devoir de réserve. Pourtant, l'ex-maire de Bordeaux n'hésite pas à s'afficher aux côtés de son successeur Nicolas Florian (LR) et n'apprécie guère que LREM ait décidé de présenter un candidat, souligne le JDD.

"Tout le monde le sait, qu'Alain Juppé me soutient !" L'actuel maire de Bordeaux et candidat Les Républicains (LR), Nicolas Florian, est formel.

En même temps, il serait difficile de passer à côté des messages envoyés par son prédécesseur pourtant tenu au devoir de réserve, en tant que membre du Conseil constitutionnel.


En décembre, deux jours avant le lancement de la campagne de Nicolas Florian, l'ex-Premier ministre participait à l'inauguration de la ligne D du tramway, un projet qu'il avait mis sur les rails. Et le 11 janvier, il assistait à l'inauguration du local de campagne de son poulain et déclarait à France 3 Aquitaine : "Je suis comme l'armée : la grande muette. Je ne peux pas parler, mais je peux penser... et espérer. Et le seul fait que je sois là vous permet de deviner ce que je pense et ce que j'espère", rappelle le JDD. Et d'ajouter qu'en janvier il est en droit de formuler "des vœux pour Bordeaux ma bien-aimée, et pour son maire. Bonne année au maire de Bordeaux!".

Un Juppé muet, un Florian très loquace

Selon le JDD du 9 février, Alain Juppé était attendu à Bordeaux ce week-end, et comme tous les 15 jours, mais il a annulé son déplacement pour des raisons personnelles. Une prise de conscience qu'il flirte avec les limites fixées par le décret de 1959 ? Le texte stipule que les membres du Conseil constitutionnel doivent "s'abstenir de tout ce qui pourrait compromettre l'indépendance et la dignité de leurs fonctions".
Si Alain Juppé reste muet et déclare au JDD être surpris par le fait qu'on puisse l'interroger sur son rôle dans la campagne, c'est moins le cas de son dauphin. "Il m'encourage, il me conseille, il me dit : 'Ça, tu devrais peut-être le dire comme ça'", décrit-il avant d'expliquer "Il a déjà marqué sa présence, il la marquera à nouveau".
Il faut dire que l'ancien maire de Bordeaux a mal vécu le fait que La République en Marche (LREM) ait placé un candidat, Thomas Cazenave, face à Nicolas Florian. "Il y avait une petite musique chez nos adversaires selon laquelle Juppé se désintéressait de la ville et ne soutenait pas vraiment Florian. Ça l'a piqué au vif", confie un proche du candidat LR à l'hebdomadaire. Les autres candidats eux, s'ils ont bien conscience du manège, n'osent pas le critiquer de manière frontale. Il faut dire qu'Alain Juppé est toujours très populaire dans son fief. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.