Municipales : face au RN, les écologistes "prendront leurs responsabilités" au second tour

Municipales : face au RN, les écologistes "prendront leurs responsabilités" au second tour
L'eurodéputé Yannick Jadot estime que EELV est "le vote de solution" pour faire barrage au RN.

, publié le dimanche 09 février 2020 à 19h00

Au second tour des élections municipales en mars prochain, les candidats d'Europe Écologie-Les Verts "prendront leurs responsabilités" pour faire barrage au Rassemblement national (RN), promet Yannick Jadot dimanche. Les candidats de son parti se désisteront donc en faveur des candidats les mieux placés après le premier tour contre le parti d'extrême droite. 

Pour "faire en sorte que l'extrême droite ne gouverne ni le pays, ni une région, ni une ville", l'eurodéputé EELV Yannick Jadot l'assure : les candidats de son parti se désisteront en faveur des candidats les mieux placés après le premier tour des municipales afin de battre le Rassemblement national (RN). 

Interrogé dans l'émission "Le Grand jury" RTL-LCI-Le Figaro, dimanche 9 février, l'élu a insisté sur le fait que "les écologistes ont toujours pris leurs responsabilités" sans "ambiguïté"  face au RN pour l'empêcher de l'emporter au second tour.

Pour autant il a ajouté croire que "dans la plupart des villes" ce sont les écologistes, et pas La République en marche (LREM), qui sont en tête.


"Nous sommes le vote de solution"

"A Perpignan, comme dans la plupart des villes, ce ne sera pas En marche qui sera au second tour : il y aura un second tour écologistes face au Rassemblement national", a estimé Yannick Jadot. Un sondage Harris Interactive Epoka publié vendredi révèle que près d'un électeur sur deux (45%) pourrait voter pour une liste Europe Ecologie-Les Verts dans les villes de plus de 10.000 habitants.

Alors qu'en 2014, aux dernières élections, EELV s'était désisté à Perpignan en faveur du maire sortant pour faire barrage au RN, Yannick Jadot a rappelé que les choses ne s'étaient pas pour autant améliorées depuis : "Louis Aliot (le candidat RN, ndlr), est encore plus haut" dans les sondages. "Donc nous voulons incarner l'alternative car nous sommes le vote de solution", a-t-il expliqué. 

L'écologiste a en outre accusé Emmanuel Macron et la majorité d'utiliser "depuis trop longtemps" comme "argument majeur" celui du "vote de résignation", en disant aux Français "résignez-vous dans votre vote, votez contre le Rassemblement national et oubliez tout le reste". Mais cela n'empêche pas le RN de "s'approcher toujours plus près du pouvoir", a-t-il remarqué.

EELV prêt à faire des coalitions à droite 

"L'urgence écologique, sociale, démocratique aujourd'hui est telle que le sujet, quand quelqu'un a envie de travailler avec nous, c'est pas d'où il vient, c'est pas ce qu'il a pensé la semaine d'avant ou les années d'avant, le seul sujet c'est qu'est-ce qu'il veut faire avec nous", a expliqué Yannick Jadot. Interrogé sur la possibilité de coalitions avec des candidats issus de la droite, l'écologiste répond donc par l'affirmative. A Paris, le projet d'une coalition entre la liste EELV et l'ex-Marcheur Cédric Villani a d'ores et déjà été rejeté par David Belliard, tête de liste écologiste. Un refus que Yannick Jadot avait considéré comme "maladroit".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.