Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13
Municipales : "le risque d'attraper le coronavirus", cause principale de l'abstention
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 10h40

Municipales : Agnès Buzyn remplace Benjamin Griveaux après une rencontre avec Emmanuel Macron

Municipales : Agnès Buzyn remplace Benjamin Griveaux après une rencontre avec Emmanuel Macron©Panoramic
A lire aussi

, publié le dimanche 16 février 2020 à 16h25

Plus de 48 heures après le retrait de Benjamin Griveaux, La République en marche se cherchait toujours un remplaçant pour se maintenir dans la course à la mairie de Paris. Agnès Buzyn, encouragée par plusieurs dirigeants du parti présidentiel, était reçue dimanche 16 février par Emmanuel Macron pour évoquer l'avenir de la campagne parisienne.

Emmanuel Macron devait jouer une carte décisive.

Dimanche 16 février, le chef de l'État devait rencontrer Agnès Buzyn pour évoquer le remplacement au pied levé de Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris, rapporte Le Journal du Dimanche. Même si, dans un premier temps, la ministre a assuré à Carry-le-Rouet, samedi 15 février, ne pas avoir réfléchi à une éventuelle candidature après l'abandon de la tête de liste, elle n'avait toujours pas pris sa décision samedi soir, selon le JDD. Dimanche après-midi, la ministre de la Santé a fait savoir qu'elle était candidate à la mairie de Paris pour remplacer Benjamin Griveaux.

Plusieurs dirigeants LaRem voient désormais en elle une chef de file solide pour redonner de la crédibilité au parti présidentiel. Parmi eux, Stanislas Guerini, numéro un du parti, Gilles Le Gendre, meneur du groupe parlementaire, ou encore le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.



Agnès Buzyn "a une notoriété et elle pourrait donner un nouveau souffle à la campagne", estimait l'un des participants aux dernières réunions de crise de LaREM, relayé par Le Journal du Dimanche. Pour d'autres, l'investiture de la ministre offrait aussi l'atout non-négligeable d'une candidature féminine. Agnès Buzyn, pourtant, hésitait.  "La politique lui fait envie, mais elle a des scrupules à abandonner ses dossiers", explique un interlocuteur de la ministre. Ces mêmes dossiers qui l'avaient amenée à revenir sur sa décision de se présenter dans le XVe arrondissement de Paris. La ministre était aussi "réticente à rompre définitivement avec sa carrière de médecin", ajoute un autre interlocuteur.

Des candidats potentiels et autant d'incertitudes


Agnès Buzyn n'était pas non plus la seule à douter. De son côté, le chef du gouvernement Édouard Philippe aurait rechigné à déstabiliser ses équipes et à se séparer d'elle, rapporte le JDD. Alors, face à elle, d'autres candidatures potentielles se dessinaient, notamment Mounir Mahjoubi, qui avait déclaré "être disponible" à l'issue d'une réunion de crise. D'autres encore ont été écartées, à l'image de Marlène Schiappa, Delphine Bürkli et Pierre-Yves Bournazel, élu du 18e arrondissement de Paris.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.