Municipales : Agnès Buzyn prête à renoncer dans le XVe arrondissement ?

Municipales : Agnès Buzyn prête à renoncer dans le XVe arrondissement ?©Panoramic

, publié le lundi 10 février 2020 à 21h30

La ministre de la Santé était pressentie comme tête de liste dans le XVe arrondissement mais l'hypothèse semble de plus en plus improbable. En cause : l'épidémie de coronavirus qui mobilise du temps et de l'énergie.

Au mois de décembre il était presque clair qu'Agnès Buzyn, l'actuelle ministre de la Santé serait la tête de liste LREM dans le XVe arrondissement, aux côtés du candidat Benjamin Griveaux.

"Elle voulait s'engager dans la capitale" confirme un conseiller ministériel à nos confrères du Parisien. Mais, depuis cette date, on assiste à un silence radio.


À un peu plus d'un mois du premier tour, la majorité des membres du gouvernement, qui veulent faire face à la loi des urnes, son entrée en campagne, que ce soit Marlène Schiappa dans le XIVe arrondissement ou Edouard Philippe au Havre (Seine-Maritime)... Mais, du côté du ministère de la Santé, il n'y a ni son ni image. Toujours selon les informations de nos confrères du Parisien, il n'y aurait aucun contact avec Griveaux et ses équipes. "L'intensité des sujets qu'elle porte fait qu'elle n'a pas eu de temps à consacrer à sa réflexion sur sa décision pour les municipales", poursuit son entourage, laissant par la même occasion une petite porte entrouverte. Mais, au sein de la majorité, plus personne ne croit vraiment à cette candidature. "Quand on est à 35 jours du scrutin, ne pas décider, c'est surtout décider... de ne pas y aller", ajoute un parlementaire LREM. "Buzyn, elle ne peut plus y aller c'est trop tard. Et puis, si elle avait vraiment voulu y aller elle l'aurait dit depuis longtemps", renchérit un proche de Matignon.

Sans le coronavirus, l'affaire était entendue

Le problème pour Agnès Buzyn dans cette candidature, c'est que le coronavirus a fait son apparition. Il monopolise l'énergie de la ministre ces derniers temps. "Les Français attendent d'elle qu'elle s'occupe de cette crise, pas qu'elle rentre en campagne", se prononce un conseiller ministériel. "Mais s'il n'y avait pas eu le coronavirus, elle y allait." En tout cas, Agnès Buzyn avait tout fait pour être présente dans la course à la mairie du XVe arrondissement. Emmanuel Macron et Edouard Philippe avaient donné leur accord. Ce dernier lui conseillant même d'être tête de liste à la vue de son importance dans le gouvernement. Un conseil qu'elle allait prendre au mot. Mais le coronavirus est passé par là et Buzyn n'a pas eu le temps de s'organiser et n'a pas trouvé d'équipe de campagne prête à l'accompagner dans sa quête du XVe arrondissement. "Et puis, elle a aussi vu les sondages de Benjamin Griveaux à Paris", poursuit, malicieux, un cadre de la majorité. En effet, le candidat LREM pointe à la troisième place derrière Anne Hidalgo (PS), la maire sortante et Rachida Dati (LR)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.