Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05

Municipales à Tourcoing : Gérald Darmanin "prêt à continuer" son "action nationale et locale"

Municipales à Tourcoing : Gérald Darmanin "prêt à continuer" son "action nationale et locale"
Gérald Darmanin, le 19 février 2020, à l'Élysée.

, publié le dimanche 15 mars 2020 à 22h08

Si le ministre de l'Action et des Comptes publics n'a eu de cesse de répéter qu'il était candidat "pour être maire", il a également souligné qu'il ne dirait pas non si on lui demandait de "servir son pays".

Élu difficilement en 2014, à 600 voix près dans une triangulaire face au PS et au RN, avant de passer la main en 2017 pour rejoindre le gouvernement en tant que ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin a cette fois été élu maire de Tourcoing (Nord) dès le premier tour. Le ministre a revendiqué sa victoire "avec plus de 60%" des voix sur France 3 Nord Pas-de-Calais.

"Nous sommes arrivés en tête dans les 49 bureaux de vote que compte cette ville de 100.000 habitants, c'est ce qu'on pourrait appeler un grand chelem" même si "il faut rester modeste parce que l'abstention est élevée".




Interrogé sur son avenir au gouvernement, l'ex-membre des Républicains s'est dit prêt à "continuer" son action à la fois locale et nationale. "J'ai toujours dit que si le président de la République continuait à me faire confiance, et s'il me permettait de le faire, je serais très heureux de continuer mon action nationale et locale", a-t-il affirmé, sans donner plus de précisions. 

Le ministre de 37 ans et actuel premier adjoint de la ville, avait annoncé fin janvier sa candidature "pour être maire", tout en soulignant par la suite qu'il ne dirait pas non si on lui demandait de "servir son pays".

Où pourrait-il atterrir ? Doublé par Christophe Castaner, homme de confiance d'Emmanuel Macron, sur l'Intérieur en 2018, M. Darmanin a mis un mouchoir sur cette ambition. Plusieurs l'imaginent briguer "un grand ministère social, à la Jean-Louis Borloo". "Au gouvernement, il y a une droite libérale avec Bruno Le Maire, et lui incarnerait une droite sociale et populaire", affirme un marcheur de la première heure, tout en confiant que ça lui "ferait mal si c'était la droite qui faisait le tournant social du quinquennat".

Un conseiller proche de l'exécutif, lui, envisage "les Armées" pour M. Darmanin. "Régalien ou social, il est en tout cas dans une logique de construction de sa candidature à une prochaine présidentielle", analyse-t-il. Pas en 2022, mais après...
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.