Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13
Municipales : "le risque d'attraper le coronavirus", cause principale de l'abstention
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 10h40

Municipales à Paris : pas d'accord entre Cédric Villani et Agnès Buzyn

Municipales à Paris : pas d'accord entre Cédric Villani et Agnès Buzyn
Cédric Villani le 29 janvier 2020 à Paris.

publié le vendredi 21 février 2020 à 19h04

La candidate LREM aux municipales de Paris et son concurrent, ex-LREM, ne sont pas parvenus à un accord avant le premier tour des élections.

La liste de Cédric Villani ne fusionnera pas avec celle d'Agnès Buzyn d'ici au premier tour des élections municipales à Paris. En dépit de nombreuses tractations jusqu'au milieu de la nuit dernière, les deux candidats ne sont pas parvenus à trouver un accord. "Il y aura zéro fusion avant le premier tour", a confirmé Baptiste Fournier, le directeur de campagne de Cédric Villani. 

L'appel passé par Agnès Buzyn à Cédric Villani lundi, réitéré jeudi, avant un déjeuner en commun le même jour, n'auront rien fait : le mathématicien auréolé de la médaille Fields a finalement refusé de rejoindre dès le premier tour l'ancienne ministre de la Santé.

Cédric Villani "entre des mains peu recommandables", selon le camp adverse

Pourtant jusqu'à la dernière minute, des cadres de La République en marche (LREM) y ont cru, jusqu'à stopper le dépôt de certaines listes en attendant de voir si Cédric Villani et son équipe acceptaient la proposition. "La seule exigence de Cédric Villani pour travailler avec Agnès Buzyn c'était qu'elle reprenne son programme sur la partie écologie, et sur l'agrandissement de Paris", a rapporté une proche du candidat. 


Si Agnès Buzyn, qui doit dévoiler son programme dimanche, compte mettre l'accent sur l'écologie, et annoncer une mesure chère à Cédric Villani sur l'utilisation de l'intelligence artificielle pour fluidifier la circulation, notamment, l'équipe du mathématicien n'a pas jugé cet engagement suffisant.

"Lors d'une réunion qui s'est tenue jeudi soir jusque tard dans la nuit, il a été acté par les uns et autres qu'il fallait continuer. On veut faire valoir notre projet et la singularité du candidat issu de la société civile, qui n'est pas un candidat classique au regard de son parcours et qui a affirmé et réaffirmé qu'il ira au premier tour", a relevé un membre de l'équipe.

"Compte tenu des délais impartis", avec une date butoir de dépôt des listes fixée au 27 février à 18 heures, "administrativement, financièrement et politiquement", il semblait impossible au camp de Cédric Villani de fusionner avant le premier tour, rapporte-t-on. Une attitude déplorée par le camp d'Agnès Buzyn, qui affirme que Cédric Villani "est aux mains de gens peu recommandables", "qui ont une revanche à prendre" après les élections législatives et européennes. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.