Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13
Municipales : "le risque d'attraper le coronavirus", cause principale de l'abstention
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 10h40
Municipales : qui deviendra maire de Marseille ?
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 08h30

Municipales : à Paris, LREM écarte un ancien de la Manif pour tous de la liste d'Agnès Buzyn

Municipales : à Paris, LREM écarte un ancien de la Manif pour tous de la liste d'Agnès Buzyn
La candidate LREM à la mairie de Paris et ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn.

publié le lundi 24 février 2020 à 17h15

L'ancien secrétaire national de l'UMP, Jérôme Dubus, a annoncé quitter la campagne de l'ex-ministre de la Santé. 

Jérôme Dubus, 57 ans, ne fera plus campagne au côté d'Agnès Buzyn, tête de liste dans le 17e arrondissement de Paris. A trois jours du dépôt définitif des listes pour les élections municipales, il a été convenu "d'un commun accord", d'après le candidat cité par Le Monde, qu'il se retire.

Cette annonce intervient vingt jours après son investiture par le parti de la majorité.



Auprès du quotidien du soir, Jérôme Dubus s'explique :"Depuis quelques jours, je suis l'objet d'un harcèlement sur les réseaux sociaux, à la suite de deux messages anciens postés en 2013 et qui, avec le recul, peuvent être jugés maladroits. J'ai même reçu des menaces téléphoniques. Ce déferlement risquait de nuire à la campagne d'Agnès Buzyn. J'ai besoin, en outre, de pouvoir exercer mon activité professionnelle de façon sereine. J'aurais pu combattre, m'expliquer. Mais en conscience, j'ai préféré me retirer de la liste." 

Des positions contre le mariage homosexuel

Les messages dont il est question remontent à 2013, en plein débat sur l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. A propos de Jean-François Copé, alors opposé au projet, Jérôme Dubus écrit alors : "Le président de l'UMP a fait le bon choix : être au milieu des 800 000 manifestants pour dire non à ce projet." 

Quelques mois plus tard, en juin, Jérôme Dubus ajoute : "Gay Pride : les revendications de ces minorités sont sans fin : après le mariage gay, désormais voté, voici venir la PMA (procréation médicalement assistée) pour les lesbiennes, promise paraît-il par Hollande. Mais où s'arrêteront ces remises en cause permanentes de l'équilibre naturel ? Ces gens nous poussent à la résistance active contre cette évolution largement minoritaire dans la société française."

Ces dernières semaines, il avait apporté son soutien au polémiste Eric Zemmour en écrivant : "N'en déplaise aux gauchos de tout poil, Zemmour n'a pas l'intention de la fermer et il a raison." L'ancien soutien de Jean-François Copé avait également été investi par LREM pour les élections sénatoriales de 2017. L'ex-candidat Benjamin Griveaux, sur la liste duquel Jérôme Dubus figurait, s'était félicité que des anciens de la Manif pour tous le rejoignent, signe selon lui de leur évolution. 

La décision de sa mise à l'écart n'aura pas été empêchée par ses explications. Ces derniers jours, Jérôme Dubus précisait qu'il avait "à plusieurs reprises, en tant qu'élu, procédé à des mariages homosexuels", ajoutant qu'il avait eu "des interrogations à titre personnel" sur le mariage pour tous, mais n'avait jamais manifesté. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.