Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13
Municipales : "le risque d'attraper le coronavirus", cause principale de l'abstention
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 10h40

Municipales à Paris : Gaspard Gantzer jette l'éponge et rejoint Agnès Buzyn

Municipales à Paris : Gaspard Gantzer jette l'éponge et rejoint Agnès Buzyn
Gaspard Gantzer, le 7 février 2019, à Paris

publié le jeudi 20 février 2020 à 14h05

Candidat déclaré à la mairie de Paris dès 2018, l'ancien conseiller en communication de François Hollande n'était jamais parvenu à décoller dans les sondages.

Un prétendant de moins à la mairie de Paris. Gaspard Gantzer renonce à sa campagne indépendante pour les élections municipales et rejoint le camp d'Agnès Buzyn, fraîchement investie par la République en Marche.

"Je n'ai pas pu, malgré mes efforts, créer une dynamique", a t-il expliqué lors de l'annonce de son retrait, jeudi 20 février. "Une nouvelle donne politique s'est ouverte avec la désignation d'Agnès Buzyn", a-t-il ajouté, affirmant dans les colonnes du Parisien qu'elle l'a "appelé lundi pour lui proposer de rejoindre son rassemblement". Son soutien est le premier à tomber dans l'escarcelle de l'ancienne ministre de la Santé, qui a pris le relais de Benjamin Griveaux depuis le retrait de sa candidature.

"Je veux apporter mes connaissances, mon expérience et toute mon énergie dans la campagne d'Agnès Buzyn", fait valoir le fondateur de "Parisiennes, Parisiens", qui était jusqu'alors crédité de 1 à 2% dans les intentions de vote. "Qu'il pleuve ou qu'il vente, j'y vais quand même", assurait-il pourtant deux jours avant dans les colonnes du Figaro, dans une interview publiée le 18 févier. "Si je ne suis pas élu en 2020, je me représenterai en 2026, 2032 et même en 2038. Je suis au début d'un parcours politique dans lequel je veux être maire de Paris", expliquait-il alors.


Désormais, Gaspard Gantzer souhaite apporter sa vision dans le programme d'Agnès Buzyn, qui sera dévoilé dimanche, sur les sujets de "la propreté, la sécurité, tout ce qui concerne la vie quotidienne". Concernant la destruction du périphérique, mesure phare de son programme, l'ancien conseiller de François Hollande admet qu'"Agnès Buzyn n'est pas aussi radicale que (lui)". "C'est toujours difficile à titre personnel de faire le constat qu'il n'y a pas de dynamique suffisamment forte. C'est une déception, oui, mais il n'y a pas d'égo, il faut avoir le sens des responsabilités", a-t-il encore fait valoir.


Ancien camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'ENA, chargé de la communication de maire de Paris Bertrand Delanoë, puis de François Hollande à l'Élysée, Gaspard Gantzer avait été investi en Ille-et-Vilaine par En Marche lors des législatives de 2017, mais avait finalement renoncé à se présenter. Il avait créé le mouvement "Parisiennes, Parisiens" en 2018 pour conquérir la mairie de Paris. Un temps rejoint par Isabelle Saporta, journaliste spécialiste de l'environnement et par ailleurs compagne du leader d'EELV Yannick Jadot, cette dernière avait finalement rejoint l'équipe de Cédric Villani le mois dernier.

Gaspard Gantzer était tête de liste de son mouvement dans le XVe arrondissement, mais semble avoir peu de chance d'y rester, LREM ayant investi une autre candidate. "La constitution des listes sera discutée dans les prochains jours", ont indiqué plusieurs sources de LREM qui, comme ses concurrents, a jusqu'au 27 février pour déposer ses listes à la préfecture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.