Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Municipales 2020 : un habitant de Nevers candidat malgré lui

Municipales 2020 : un habitant de Nevers candidat malgré lui
La ville de Nevers dans la Nièvre.

, publié le mercredi 11 mars 2020 à 11h40

Un homme de 43 ans a découvert son nom sur une des listes en lice pour les municipales. Il a porté plainte.

"J'ai été trompé", soutient Cherif Kone.

Cet habitant de Nevers (Nièvre) a appris son engagement en politique samedi 7 mars quand l'un de ses amis l'a appelé pour lui annoncer que son portrait figurait sur la profession de foi de la liste "Pour Nevers", menée par le conseiller départemental indépendant Philippe Morel, qui regroupe des centristes et des socialistes.

L'homme, âgé de 43 ans, se défend de toute appartenance politique et assure n'avoir "jamais voulu faire de la politique", a-t-il expliqué mardi 10 mars à l'AFP, confirmant une information du quotidien Le Journal du Centre. Il a porté plainte auprès du parquet de Nevers, qui a confirmé le dépôt de plainte. 



Si Cherif Kone reconnait avoir été démarché chez lui et avoir signé "des papiers", cet aide-soignant a raconté qu'il pensait qu'il s'agissait d'une "sorte de parrainage" pour aider à la formation de la liste. "Une sorte de pétition pour la soutenir", dit-il. "Mais jamais, je n'ai voulu faire de la politique", a-t-il poursuivi.

La profession de foi le fait apparaître en 19e position de la liste, avec un portrait tiré d'une photo de sa page Facebook, "datant de 2013", qu'il avait postée de lui avec David Hallyday. "C'est un manque de respect", dénonce Cherif Kone. 

Le code électoral stipule cependant qu'un retrait de candidature n'est pas possible après le dépôt de liste. "Je compte quand même aller jusqu'au bout pour marquer mon mécontentement", a expliqué l'aide-soignant.

Interrogé par l'AFP, le candidat tête de liste, Philippe Morel, s'est déclaré "surpris" par les déclarations de Cherif Kone. "Soit il s'est engagé imprudemment et est pris de remords, soit il a été manipulé", a ajouté le conseiller départemental indépendant. "Il ne peut pas dire qu'il n'était pas au courant" qu'il s'inscrivait à la liste, estime-t-il. Philippe Morel a assuré que Cherif Kone a eu "toutes les informations", qu'il a signé "de sa main l'imprimé réglementaire" et "a donné la photocopie de sa carte d'identité".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.