Municipales 2020 : qui sont les membres du gouvernement en lice ?

Municipales 2020 : qui sont les membres du gouvernement en lice ?
De gauche à droite : Édouard Philippe, Agnès Buzyn, Gérald Darmanin.

, publié le samedi 29 février 2020 à 07h00

En tout, une douzaine de ministres se sont lancés dans la course aux municipales.

Légalement rien n'interdit d'être maire et ministre. Les pratiques et recommandations passées et actuelles ont néanmoins instauré une règle, tacite, de non-cumul des fonctions.  La porte-parole du gouvernement Sibeth NDiaye a précisé début février que les ministres se présentant aux élections municipales qui ne seront pas élus pourront rester au gouvernement.




• Édouard Philippe au Havre (Seine-Maritime)

L'actuel Premier ministre, maire du Havre de 2010 jusqu'à son accession à Matignon en 2017, a officialisé le 31 janvier sa candidature comme tête de liste dans son port d'attache, "la seule ville où je peux envisager de me présenter au suffrage universel".

"C'est un choix à la fois longuement mûri et évident", a-t-il plaidé. 

S'il était élu, le chef du gouvernement a répété qu'il céderait le fauteuil au maire sortant Les Républicains Jean-Baptiste Gastinne, le temps de son bail à Matignon.




• Agnès Buzyn à Paris

À la demande d'Emmanuel Macron, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a remplacé au pied levé Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris, contraint de démissionner après un scandale sexuel. Contrairement à ses collègues, elle a quitté le gouvernement, alors qu'elle était chargée de dossiers particulièrement épineux : l'épidémie de coronavirus, la crise de l'hôpital public et la réforme des retraites. 

• Gérald Darmanin à Tourcoing (Nord)

Après avoir arraché en 2014 Tourcoing, deuxième ville du Nord, à la gauche, le ministre de l'Action et des Comptes publics revient à la charge cette année. Actuellement premier adjoint de la ville, l'ex-membre des Républicains est tête de liste La République en marche. "Si je me présente au suffrage des électeurs en étant tête de liste, c'est pour être maire", a-t-il assuré à plusieurs reprises, laissant planer le doute sur son avenir au sein du gouvernement.

"Le président de la République fera son choix mais moi, je suis candidat pour être maire. Je souhaite être maire de ma ville", a-t-il répété le 14 février, interrogé par la presse sur la règle de non cumul des deux fonctions. 

• Sébastien Lecornu à Vernon (Eure)

Élu maire de Vernon en 2014, Sébastien Lecornu avait quitté la fonction en 2015 pour prendre la tête du conseil départemental de l'Eure. Le ministre chargé des Collectivités territoriales est aujourd'hui candidat en troisième position sur la liste du maire sortant François Ouzilleau (ex-LR). 

• Jean-Baptiste Djebbari à Limoges (Haute-Vienne)

Le secrétaire d'État aux Transports est N.2 de la liste à Limoges.

• Marc Fesneau à Marchenoir (Loir-et-Cher)

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement est candidat dans son village de Marchenoir, une commune de moins de 700 habitants dont il était maire depuis 2008, jusqu'à ce qu'il soit élu député en 2017.

le ministre auprès des Relations avec le Parlement Marc Fesneau dans son village de Marchenoir (Loir-et-Cher). 

• Geneviève Darrieussecq à Mont-de-Marsan (Landes)

Ancienne maire de Mont-de-Marsan, la secrétaire d'État auprès du ministère des Armées n'est pas tête de liste cette fois. 

• Christelle Dubos à Sadirac (Gironde)

La secrétaire d'État auprès du ministère de la Santé et des Solidarités se présente dans sa commune de Sadirac.

• Franck Riester à Coulommiers (Seine-et-Marne)

Le ministre de la Culture a annoncé début février qu'il serait tête de liste à Coulommiers pour les élections municipales de mars, mais qu'il resterait au gouvernement en cas de victoire. 

"Si le président de la République et le Premier ministre continuent de me confier des responsabilités au sein du gouvernement, je ne me déroberai pas (...) Je resterai mobilisé pour remplir cette mission avec la plus grande détermination", a expliqué  le candidat, en expliquant que c'est l'actuelle deuxième adjointe, Laurence Picard, qui deviendra maire en cas de victoire. Mais, s'il venait à quitter le gouvernement, "la logique, c'est en effet que je redevienne maire", a-t-il précisé.

• Gabriel Attal à Vanves (Hauts-de-Seine)

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Education et de la Jeunesse se présente à Vanves où il est encore conseiller municipal.

• Marlène Schiappa à Paris (14e arrondissement)

Jusqu'ici élue du Mans, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les hommes et les femmes est candidate dans le 14e arrondissement de Paris.

• Agnès Pannier-Runacher à Paris (16e arrondissement)

La secrétaire d'État auprès du ministère de l'Économie et des Finances se soumet pour la première fois au suffrage universel. Elle n'est pas tête de liste. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.