Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Municipales 2020 : pour Marine Le Pen, Benjamin Griveaux s'est "comporté de manière irresponsable"

Municipales 2020 : pour Marine Le Pen, Benjamin Griveaux s'est "comporté de manière irresponsable"
Marine Le Pen s'exprime sur l'affaire Griveaux

, publié le vendredi 14 février 2020 à 19h00

Ce vendredi 14 février, Marine Le Pen a étrillé Benjamin Griveaux et le retrait de sa candidature à la mairie de Paris après la publication d'une vidéo intime. Selon la présidente du RN, il s'est "incontestablement comporté de manière irresponsable".

Benjamin Griveaux abandonne.

Après la publication d'une vidéo intime, le candidat LREM à la mairie de Paris a préféré jeter l'éponge ce vendredi 14 février, un retrait fracassant qui secoue la majorité à un mois seulement des élections municipales, le 15 mars prochain. En déplacement à Nîmes, dans le Gard, Marine Le Pen a commenté l'affaire face à la presse, estimant que Benjamin Griveaux s'était "incontestablement comporté de manière irresponsable" dans cette affaire. La présidente du RN ne l'a pas épargné : "Ces histoires de révélations sexuelles ont toujours existé" et "quand on est un responsable politique, on le sait et en règle générale on adapte son comportement à ce type de danger", a continué Marine Le Pen.


Puis de s'interroger sur l'hypothèse d'un "coup monté" dont aurait été victime l'ancien candidat,  avec "quelque chose qui a été construit et qui pourrait d'ailleurs demain être utilisé contre d'autres responsables politiques pour pouvoir déstabiliser le processus démocratique dans une élection". Marine Le Pen a souhaité que la justice oeuvre "pour déterminer qui sont les coupables de ces agissements". "Le profil de celui qui s'est rendu coupable de cette publication mérite qu'on aille un peu plus loin, qu'on gratte un peu", a ajouté la dirigeante du parti d'extrême droite, ciblant ainsi "ce Russe anti-Poutine, qui a obtenu l'asile politique en France (en 2017, NDLR) et qui se permet ce type d'agissements."

L'artiste russe contestataire Piotr Pavlenski a affirmé avoir mis en ligne la vidéo qui a provoqué la chute de l'ex-candidat aux municipales, comme l'explique Libération dans ses colonnes ce vendredi. "Il affirme tenir cette vidéo d'une 'source' qui avait une relation consentie avec Benjamin Griveaux", assure le journal, qui a interviewé l'artiste jeudi soir par téléphone. Piotr Pavlenski a justifié son geste : il a souhaité "dénoncer l'hypocrisie" de l'homme politique. "C'est quelqu'un qui s'appuie en permanence sur les valeurs familiales, qui dit qu'il veut être le maire des familles et cite toujours en exemple sa femme et ses enfants. Mais il fait tout le contraire", a critiqué l'artiste de 35 ans. "Lui veut être le chef de la ville et il ment aux électeurs. Je vis désormais en France, je suis Parisien, c'est important pour moi", a-t-il fait savoir.

Qui sera désormais le candidat investi par LREM à la maire de Paris ? Le député Mounir Mahjoubi s'est dit "disponible" et a fait part de son soutien envers Benjamin Griveaux. "Il était très digne, il a pris le temps de nous expliquer son choix, il l'a fait extrêmement librement. C'est lui qui a décidé d'arrêter cette campagne, parce qu'il pensait que les conditions n'étaient plus réunies pour lui et pour sa famille. Je demande le plus grand respect pour lui", a-t-il expliqué. "Ce que cela dit sur la démocratie et sur les réseaux sociaux, là je le dis en tant qu'expert : c'est extrêmement grave. Que la capacité qu'on peut avoir à manipuler et déstabiliser notre pays, notamment dans le cadre des élections, et des prochaines élections qui arriveront, c'est important que l'on se pose la question du rôle des plateformes", a ajouté Mounir Mahjoubi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.