Municipales 2020 : à Strasbourg, qui pour succéder à Roland Ries ?

Municipales 2020 : à Strasbourg, qui pour succéder à Roland Ries ?
La mairie de Strasbourg le 23 janvier 2020.
A lire aussi

, publié le jeudi 27 février 2020 à 05h00

SONDAGE. Dans la capitale européenne, l'incertitude plane sur les résultats du scrutin des 15 et 22 mars.

Le nom du prochain maire dépendra surtout des alliances passées pour le deuxième tour, selon l'enquête BVA pour Orange et Europe 1 publiée jeudi 27 février*. 




À moins de trois semaines du scrutin, l'estimation de BVA fait état d'une participation vraisemblablement supérieure à celle enregistrée au 1er tour de 2014 (entre 56% et 59% contre à peine 50% en 2014). Cette mobilisation plus importante s'explique par le niveau d'incertitude autour de ce scrutin ainsi que l'enjeu de la succession du maire actuel, Roland Ries (ex-PS). L'indice de volatilité indique par ailleurs que les choix des électeurs sont loin d'être cristallisés : un tiers (33%) déclare encore pouvoir changer d'avis.

Un premier tour à l'issue incertaine 

La liste LREM, UDI, MoDem et Agir, conduite par Alain Fontanel, arriverait en tête du premier tour avec 27% des suffrages exprimés. Elle devancerait de peu la liste EELV et PC, conduite par Jeanne Barseghian, créditée de 25% des voix. 



La liste PS, conduite par Catherine Trautmann, est créditée de 17% des suffrages exprimés. Si ce score se confirmait le 15 mars, il permettrait à l'ancienne maire de Strasbourg de se maintenir ou, plus vraisemblablement, de négocier avantageusement une alliance en vue du 2e tour.
Deux autres listes pourraient se maintenir au 2e tour : la liste Les Républicains (LR) conduite par Jean-Philippe Vetter (15% des voix) et la liste Rassemblement national (RN) conduite par Hombeline Du Parc (10%). 

Des alliances décisives pour le second tour 

Dans l'hypothèse d'une alliance au 2e tour entre EELV et le PS, et d'une quadrangulaire, la liste d'union EELV-PS-PC conduite par Jeanne Barseghian serait en mesure de remporter l'élection avec 38% des suffrages, devant la liste LREM d'Alain Fontanel (34%), la liste LR de Jean-Philippe Vetter (18%) et la liste RN (10%).




Alors que la protection de l'environnement constitue l'une des deux priorités des Strasbourgeois, avec la sécurité, une candidate écologiste pourrait donc devenir maire.







Dans l'hypothèse - moins probable - d'une alliance entre la candidate PS et l'ancien secrétaire national du PS à l'animation des fédérations, c'est la liste LREM-PS conduite par Alain Fontanel qui l'emporterait, avec 38% des suffrages devant la liste EELV-PC (34%).











* Sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1.005 personnes. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.