Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Municipales 2020 : à Perpignan, Louis Aliot pourrait l'emporter

Municipales 2020 : à Perpignan, Louis Aliot pourrait l'emporter
Louis Aliot durant un meeting à Perpignan le 31 janvier 2020.

, publié le jeudi 05 mars 2020 à 07h00

Le candidat du Rassemblement national (RN) arrive en tête des intentions de vote (35%) au 1er tour et pourrait gagner la mairie, l'hypothèse d'un front républicain face à l'extrême droite ne garantissant pas la victoire au maire sortant, Jean-Marc Pujol, selon un sondage BVA pour Orange et Europe 1 publié jeudi 5 mars. 

Les 15 et 22 mars prochains, les résultats de l'élection seront particulièrement scrutés à Perpignan, où le RN espère conquérir la mairie et pouvoir ainsi administrer pour la première fois depuis 20 ans une ville de plus de 100.000 habitants. 




Les Perpignanais se montrent critiques quant au bilan de Jean-Marc Pujol, le maire Les Républicains (LR) sortant : moins de la moitié d'entre eux se déclarent satisfaits de son action (47%), un résultat est très en deçà de la moyenne nationale (71%).




Conséquence de ce bilan mitigé, une majorité de Perpignanais (64%) souhaite que ces élections soient l'occasion de changer d'équipe municipale. 

• La sécurité, première préoccupation des Perpignanais 

La sécurité s'impose, de loin, comme la priorité n°1 des habitants de Perpignan, citée par la moitié des sondés (50%), soit 14 points de plus que la moyenne des Français, qui font pourtant aussi de ce sujet la priorité pour améliorer la situation de leur commune (36%). 




Dans ce contexte et alors que l'offre politique apparaît assez éclatée, la liste conduite par Louis Aliot (sans étiquette, soutenu par le RN) arriverait en tête du premier tour avec 35% des suffrages exprimés, retrouvant ainsi un score proche de son résultat aux dernières élections municipales (34%). 

Cette liste devancerait nettement la liste du maire sortant, créditée de 19% des intentions de vote, un score très inférieur à son résultat de 2014 (près de 31%). Jean-Marc Pujol peine à rassembler, même dans son propre camp : à peine 6 sympathisants LR sur 10 envisagent de voter pour lui au 1er tour (59%) et moins de la moitié (46%) des électeurs qui avaient voté pour lui en 2014 (au 1er tour).

• Pas d'union sacrée derrière le maire sortant 

La liste de gauche (EELV-PS), conduite par Agnès Langevine, et la liste LREM, conduite par Romain Grau, se partagent la 3e place, toutes deux créditées de 15% des voix. Ces deux listes semblent donc en mesure de se maintenir au 2e tour.

La liste conduite par Caroline Forgues (PCF, NPA, LFI et Génération.s) est créditée de 8% des votes, la liste conduite par Clothilde Ripoull (sans étiquette) est créditée de 7%. Les autres listes recueilleraient 1% ou moins des intentions de votes.




Si l'équilibre des forces semble clairement favorable à Louis Aliot dans le cadre d'une triangulaire (et qui plus est en cas de quadrangulaire), l'hypothèse (incertaine) d'un front républicain, mené par Jean-Marc Pujol, ne semble plus aujourd'hui garantir la victoire au maire sortant dont le socle électoral s'est effrité. À l'inverse, Louis Aliot réussit à séduire au-delà des seuls sympathisants RN : seuls 41% des Perpignanais déclarent que l'étiquette RN reste un repoussoir. L'incertitude demeure mais le jeu est ouvert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.