Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Massages et restaurants : les surprenants cadeaux proposés par un candidat soutenu par le RN pour compléter sa liste

Massages et restaurants : les surprenants cadeaux proposés par un candidat soutenu par le RN pour compléter sa liste©Panoramic

, publié le samedi 07 mars 2020 à 14h40

France 3 Normandie rapporte que quatre personnes ont porté plainte pour abus de faiblesse contre Emmanuel Norbert-Couade, candidat à la mairie de Mézidon-Vallée-d'Auge (Calvados). Il les aurait inscrits sur sa liste électorale en utilisant des techniques surprenantes.

Le Rassemblement national se retrouve éclaboussé par une étrange affaire.

Selon les informations de France 3 Normandie, quatre personnes ont porté plainte contre Emmanuel Norbert-Couade, le candidat soutenu par le parti pour les élections municipales de Mézidon-Vallée-d'Auge, dans le Calvados. Elles l'accusent d'abus de faiblesse.



Âgée de 19 ans, Coralie a découvert avec stupeur qu'elle était inscrite sur la liste du candidat proche du RN. Elle avait reçu la visite de l'homme à son domicile le 25 février dernier. « Je pensais que je signais un papier pour recevoir ma nouvelle carte électorale. Suite à ça je me suis inscrite sur la liste », raconte-t-elle. Si elle a accepté, c'est parce que l'homme politique lui aurait promis une surprenante contrepartie. « Il m'a offert un bon pour un massage. En gros, on a échangé un bon pour une signature », avoue-t-elle.

Sarah et Amandine, les deux cousines de Coralie, auraient elles aussi eu affaire à Emmanuel Norbert-Couade. Elles décrivent le même type de procédé pour convaincre. « Le monsieur s'est présenté, nous a directement tutoyé, nous a donné des papiers. Puis, il a commencé à nous parler de sa famille et du bon qu'il allait nous faire. Il ne nous a pas clairement dit qu'il était du front national (désormais renommé RN)», confirme Sarah à France 3 Normandie. « Après les élections, il nous a promis un restaurant. »

Il aurait promis de pouvoir postuler anonymement

Parmi les personnes ayant porté plainte, David affirme lui aussi que le candidat soutenu par le RN lui a fait de fausses promesses. « Au début, je n'étais pas trop emballé parce que je ne m'y connais pas. Il m'a dit que ce serait anonyme, que je pouvais donner mon deuxième prénom. Il a insisté et je n'ai pas tellement bien réfléchi », confie-t-il. « Il a fini par me dire : 'à la fin de tout ça, je vous propose un restaurant'. J'ai trouvé ça un peu bizarre mais j'ai signé. C'était une bêtise. »

Face à la polémique, Emmanuel Norbert-Couade a décidé de prendre la parole. Contacté par le site actu.fr, il considère que ces plaintes sont « des peaux de bananes que l'on dégaine pour (le) saborder ». Interrogé par France 3 Normandie sur la possibilité de voir certaines personnes inscrites à leur insu, il a estimé que c'était « peu probable ». « Si c'était le cas, ça serait frauduleux et ce n'est pas le genre de la maison d'aller sur ce terrain-là », assure-t-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.