Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare

Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
L'ex-candidate à la mairie de Marseille pour les Républicains Martine Vassal.

, publié le jeudi 02 juillet 2020 à 16h49

La présidente de la métropole explique avoir fait le "choix du consensus". Dans la foulée, un autre candidat LR a annoncé qu'il souhaitait présenter sa candidature au poste de maire.


Martine Vassal ne brigue plus la succession de Jean-Claude Gaudin à Marseille.

Elle vient d'annoncer son retrait de la course aux municipales, et assure que son parti présentera la candidature du député Guy Teissier.

"J'ai fait le choix de la sagesse, j'ai fait le choix de l'expérience, j'ai fait le choix du consensus", a-t-elle déclaré, aux côtés de Guy Teissier, assurant par ailleurs que le candidat dissident LR Bruno Gilles allait apporter ses 3 voix à ce dernier lors de l'élection du maire prévue samedi.

Bruno Gilles avait auparavant annoncé qu'il était prêt à voter pour un candidat LR, mais pas pour Martine Vassal, qui a été battue dimanche soir dans son secteur, où Jean-Claude Gaudin était régulièrement réélu dès le premier tour.

Au second tour des municipales dimanche, l'union de la gauche baptisée le Printemps marseillais est arrivée largement en tête sur l'ensemble de la deuxième ville de France. Mais l'élection du maire, comme à Paris et Lyon, se joue par secteurs. Avec le ralliement de Bruno Gilles à LR, les deux blocs comptent désormais 42 voix chacun au conseil, où la majorité absolue est à 51 voix.

Mais quelques heures après cette annonce, un deuxième élu Les Républicains, Lionel Royer-Perreaut, a annoncé sur Facebook sa candidature au poste de maire de Marseille et son refus de soutenir Guy Teissier, à qui Martine Vassal avait cédé sa place quelques heures auparavant.

"Je sais qu'il y a des ententes en cours avec le Front national, et je ne peux pas m'inscrire dans une stratégie d'alliance avec le Front national", déclare Lionel Royer-Perreaut, 43 ans, dans un message vidéo. Plus tôt dans l'après-midi, la cheffe de file LR pour ces élections avait annoncé son retrait de la course au poste de maire au profit du député Guy Teissier, qui était en 3e position lors de ces municipales sur la liste de Lionel Royer-Perreaut, réélu maire des 9e et 10e arrondissements de Marseille dimanche.

"Je ne peux pas soutenir la candidature de Guy Teissier parce qu'il n'a pas été candidat, il n'a pas été élu par les Marseillais pour être désigné maire d'arrondissement et mieux maire de Marseille", assure-t-il.

Avec les huit conseillers élus sur sa liste dans son secteur, la sénatrice ex-PS Samia Ghali est désormais celle vers qui tous les regards se tournent. "Elle est responsable de ses voix, je vous invite à lui poser la question pour voir ce qu'il se passera", a déclaré à son propos Mme Vassal, rappelant que LR avait retiré son candidat de son secteur au 2nd tour, contrairement au Printemps marseillais.


Le Rassemblement national, même si son chef de file Stéphane Ravier n'est pas parvenu à conserver sa mairie des 13e et 14e arrondissements de Marseille, compte lui aussi neuf sièges au conseil municipal.

"Les listes que j'ai menées, elles ont bien résisté", a estimé Martine Vassal, jugeant que son camp des "modérés, des humanistes" avait "toute légitimité" pour présenter un candidat à la mairie centrale, malgré son arrivée largement en seconde position dimanche soir.



"Notre choix, c'est de ne pas laisser l'ultra-gauche prendre la ville de Marseille", a-t-elle poursuivi, évoquant aussi l'âge de Guy Teissier - 75 ans - pour justifier le choix de lui passer la main.

L'élection du maire par le conseil municipal se déroule dans un premier temps avec deux tours où les candidats doivent décrocher la majorité absolue; au troisième tour, une majorité simple suffit, et en cas d'égalité, c'est le candidat le plus âgé qui est élu. Michèle Rubirola, l'écologiste cheffe de file du Printemps marseillais, a 63 ans.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.