Le nouveau candidat LREM à la mairie de Paris sera présenté "dans trois jours maximum"

Le nouveau candidat LREM à la mairie de Paris sera présenté "dans trois jours maximum"
Le député Sylvain Maillard, qui était jusqu'à peu le porte-parole de la campagne de Benjamin Griveaux

, publié le vendredi 14 février 2020 à 20h05

Après le retrait de la candidature de Benjamin Griveaux à la mairie de Paris, une nouvelle tête de liste sera présentée "dans trois jours maximum", a affirmé le député LREM Sylvain Maillard sur RTL ce vendredi 14 février.

Le nom du nouveau candidat investi par LREM à la mairie de Paris devrait être rapidement communiqué. "Dans trois jours maximum, nous présenterons la nouvelle tête de liste", a affirmé Sylvain Maillard, qui était jusqu'à peu le porte-parole de la campagne de Benjamin Griveaux, à l'antenne de RTL ce vendredi 14 février.

Le temps nécessaire pour faire un choix entre "plusieurs candidats possibles". "Cela demande du travail", a-t-il souligné. Il faut "trouver celui ou celle qui soit reconnu par les militants et qui puisse porter le projet collectif que nous avons construit", a précisé Sylvain Maillard.


Le député LREM de la 1re circonscription de Paris se montre plutôt optimiste. "Je pense profondément que Benjamin Griveaux a construit quelque chose de suffisamment fort pour qu'un autre puisse le porter aussi", a-t-il estimé. Puis d'avoir un mot sur l'ancien candidat : "Je pense fort à lui et à sa famille. C'est un homme libre parce qu'il a pris sa décision seul, il a pris sa décision en conscience et il a voulu protéger le collectif que nous formons depuis 12 mois."

"Cela demande du travail"

Benjamin Griveaux briguait la mairie de Paris, il a annoncé ce vendredi le retrait de sa candidature après la publication de vidéos intimes.

Ils seraient quelques uns à avoir fait savoir à la direction du parti qu'ils se tenaient "à disposition" : Delphine Bürkli, la maire du IXe arrondissement, le sénateur de Paris Julien Bargeton, ou encore Mounir Mahjoubi, qui a fait part de sa motivation face à la presse. "J'ai toujours dit que j'étais candidat et que j'étais disponible. On s'en parle ce soir, on continue d'échanger ensemble. Si on pense collectivement que ce sera moi, alors on ira on avance et on va gagner. Et si, collectivement, on pense qu'il y a d'autres choix possibles, hé bien on ira !", a affirmé le député.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.