Municipales : pour Richard Ferrand la loi "PLM" est un "dysfonctionnement"
News
Orange avec Media Services - 05 juillet 2020 à 20h14
Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 21h42
Municipales à Marseille : Alain Delon soutient Samia Ghali
News
Orange avec Media Services - 03 juillet 2020 à 19h27
Marseille : Martine Vassal (LR) abandonne au profit de Guy Teissier (LR), un deuxième candidat se déclare
News
Orange avec Media Services - 02 juillet 2020 à 16h49
"J'aurais dû venir avec une paire de couilles, peut-être que j'aurais eu le droit de parler", s'agace Brune Poirson
News
Orange avec AFP-Services - 29 juin 2020 à 15h58
Municipales : Patrick de Carolis met fin à 19 ans de communisme à Arles en devenant le maire de la ville
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 14h10
Nord : un fils ravit le siège de maire à son père
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 13h00
Municipales : Lyon, Bordeaux, Besançon... Ces villes remportées par les écolos
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h21
Municipales : les candidats LFI "ont permis" que les coalitions écologistes l'emportent, estime Eric Coquerel
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 12h05
Municipales : "Ce n'est pas une bonne soirée pour LREM", reconnaît Stanislas Guérini
News
Orange avec Media Services - 29 juin 2020 à 11h13

Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"

Jean Castex fixera le cap politique "en milieu de semaine prochaine"
Jean Castex au JT de TF1, après la passation de pouvoir à Matignon, le 3 juillet 2020.

, publié le vendredi 03 juillet 2020 à 21h42

Invité de TF1 pour sa première interview en tant que Premier ministre, Jean Castex a annoncé une série de concertations avant une déclaration de politique générale en "milieu de semaine prochaine."

Il incarne une nouvelle phase du quinquennat, et dévoilera son plan en "milieu de semaine prochaine". Le nouveau Premier ministre Jean Castex a expliqué vouloir "ouvrir des concertations" afin d'élaborer "un nouveau pacte social", dessinant ainsi une méthode qu'il précisera lors de sa déclaration de politique générale attendue "en milieu de semaine prochaine".


Jean Castex, nommé vendredi 3 juillet en remplacement d'Edouard Philippe, a affirmé vouloir "aller vite pour désigner le gouvernement le plus vite possible".

Interrogé sur TF1 pour savoir si ce pourrait être avant lundi, il a répondu: "nous ferons tout pour".

"Avant de donner les solutions, je souhaite ouvrir des concertations, que l'on en discute avec la Nation, avec les partenaires sociaux, dans les territoires, avec tous les acteurs pour associer le plus possible à la recherche de solutions", a assuré Jean Castex dans sa première interview après son entrée à Matignon.

"Tout ne peut pas se décider depuis Paris. Je crois aux territoires, je crois à la confiance et aux valeurs de responsabilité", a-t-il insisté. "Je souhaite prononcer mon discours de politique générale au milieu de la semaine prochaine, l'objectif c'est d'être à pied d'oeuvre le plus vite possible", a-t-il encore martelé, alors que les travaux parlementaires sont suspendus dans l'attente du nouveau gouvernement.

Les débats sur le troisième budget de crise n'ont pu se terminer vendredi et lundi devait démarrer à l'Assemblée la deuxième lecture du projet de loi de bioéthique, qui ouvre la PMA à toutes les femmes.

Un plan de relance économique "en cours de préparation"

Interrogé sur ses priorités, Jean Castex a assuré que "l'écologie n'est pas une option", alors que les Verts lui reprochent d'être "un homme de droite, qu'on n'a jamais entendu sur l'écologie". "Je crois qu'elle est désormais entrée dans toutes les têtes, elle transcende la classe politique", a-t-il souligné, alors que les dernières élections municipales ont été marquées par une percée verte dans les grandes villes.

Concernant le plan de relance économique, celui-ci "est en cours de préparation" et sera "présenté très rapidement". Il reposera sur "des choix orientés qui permettent de reconstruire, de gagner en souveraineté économique, d'avoir une France plus économe du point de vue du respect de l'environnement", a affirmé Jean Castex.

Confiant avoir "ressenti une forte émotion" à l'annonce de sa nomination, le Premier ministre a observé qu'on ne pouvait "pas se dérober quand il s'agit de servir son pays, particulièrement dans les circonstances actuelles". Interrogé sur ses valeurs, Jean Castex a notamment insisté sur la "laïcité". "Je ne peux pas admettre certains comportements, certaines déviances, certains replis sur soi, certains communautarismes", a-t-il fait valoir.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.