Dati sera "la surprise" des municipales, assure Baroin

Dati sera "la surprise" des municipales, assure Baroin
Rachida Dati, candidate LR aux municipales à Paris, présente son programme le 24 février 2020 à Paris
A lire aussi

, publié le mardi 25 février 2020 à 22h59

Rachida Dati sera "la surprise" des municipales, a assuré mardi le maire de Troyes François Baroin lors d'une réunion de campagne de la candidate Les Républicains dans le XIe arrondissement de Paris.

"Elle peut virer en tête au premier tour" et ensuite "tout est possible", a affirmé M. Baroin, alors que Mme Dati est donnée par plusieurs sondages juste derrière la maire sortante socialiste Anne Hidalgo.

"Ce qu'elle fait est le début d'un processus de reconquête, d'écoute et de responsabilité", a-t-il ajouté, en estimant que "Paris est aussi un enjeu national" pour "rappeler à ceux qui veulent enjamber le scrutin que leur responsabilité se lira dans les urnes".

Mais "comment on enjambe un scrutin?" s'est-il interrogé, en reprochant "mépris" et "cynisme" à l'exécutif.

Le maire de Troyes, que certains de ses pairs voient en possible candidat de la droite à la présidentielle de 2022, est revenu sur les "temps difficiles" que sa famille politique a traversés depuis 2017.

"On n'est pas passés loin de la catastrophe, c'est à dire de la disparition" et "certains esprits un peu plus fragiles sont partis". Mais "ce qui se passe depuis plusieurs mois est le début d'une reconstruction" et "pour qu'elle ait du sens il nous faut une victoire aux municipales", a-t-il ajouté, en se disant "confiant" pour la victoire de la "génération 2014 extraordinaire" élue aux dernières municipales.  

Déplorant "l'ultracentralisation progressive" de l'exécutif et son "absence d'écoute", il a vilipendé la suppression des emplois aidés et la baisse des APL. "On est à la veille dans les deux ans qui viennent d'une crise du logement considérable" pour les populations directement concernées, a-t-il averti.

Outre M. Baroin, les députés Annie Genevard et Eric Ciotti assistaient à cette réunion en soutien à la candidate LR du XIe arrondissement, Nelly Garnier, dans un café bondé du quartier.

Debout sur une table, Mme Dati a estimé que ces élections "vont être le premier pas pour les futures victoires".

"On a fédéré, moi j'y crois. Mais il ne faut pas lâcher. C'est les derniers mètres du marathonien, on est sur un chemin de crête", a-t-elle ajouté, appelant à la mobilisation car "l'abstention favorisera madame Hidalgo".

"On a une dynamique, elle va nous conduire à la victoire. On est déterminés, on ne lâchera rien et on ira jusqu'au bout", a-t-elle promis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.