Washington moque la Syrie qui se "préoccupe" du climat

Washington moque la Syrie qui se "préoccupe" du climat

Une manifestation en avril 2017 à Paris pour dénoncer une attaque au neurotoxique sarin menée par Damas contre une ville syrienne

A lire aussi

AFP, publié le mardi 07 novembre 2017 à 22h53

La Syrie, qui a annoncé son intention de rejoindre l'accord de Paris contre le réchauffement planétaire, ferait mieux de commencer par "ne pas gazer son propre peuple", ont réagi mardi les Etats-Unis, désormais seuls en marge de la coalition climatique mondiale.

"Je trouve cela ironique que le gouvernement syrien dise qu'il veut rejoindre" l'accord "et qu'il se préoccupe autant du climat" et des émissions des gaz à effet de serre, a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain Heather Nauert devant la presse à Washington.

"Franchement, la Syrie s'inquiète vraiment ?", "c'est risible", a-t-elle lancé.

"Si le gouvernement syrien se préoccupe autant de ce qu'il y a dans l'air alors qu'il commence par ne pas gazer son propre peuple", a-t-elle lancé au sujet des attaques meurtrières au gaz sarin menées, selon des experts de l'ONU, par le régime de Bachar al-Assad. L'administration américaine de Donald Trump avait fait bombarder l'armée syrienne après une telle attaque en avril sur Khan Cheikhoun.

Damas a annoncé sa décision mardi lors de la 23e conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP23) à Bonn, en Allemagne. Le pays sera ainsi le 197e et dernier Etat à rejoindre l'accord, adopté à Paris fin 2015.

L'accord a aussi été porté, signé puis ratifié par l'administration américaine de l'ex-président démocrate Barack Obama, avant d'être dénoncé par son successeur républicain Donald Trump, élu fin 2016. Les Etats-Unis sont ainsi le seul pays en marge de cet accord, même si leur retrait annoncé ne pourra être effectif, d'après les statuts du texte, avant le 4 novembre 2020.

La France a annoncé mardi avoir invité une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement à un sommet qu'elle organise à Paris le 12 décembre pour le deuxième anniversaire de l'accord -- mais pas, "pour l'instant", Donald Trump.

"Rien n'a changé dans notre position", a assuré la porte-parole de la diplomatie américaine. Les Etats-Unis "entendent se retirer de l'accord de Paris dès qu'ils pourront le faire, à moins que le président" puisse "identifier des termes qu'il jugera plus favorables aux citoyens, travailleurs et contribuables américains", a-t-elle rappelé.

 
5 commentaires - Washington moque la Syrie qui se "préoccupe" du climat
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]