Washington dénonce le discours de Poutine sur ses armes "invincibles"

Chargement en cours
 Le président russe Vladimir Poutine s'adresse au Parlement, le 1er mars 2018 à Moscou

Le président russe Vladimir Poutine s'adresse au Parlement, le 1er mars 2018 à Moscou

1/2
© AFP, Mikhail KLIMENTYEV, SPUTNIK

AFP, publié le jeudi 01 mars 2018 à 23h30

Washington a accusé jeudi la Russie de se soustraire à ses obligations internationales après un discours très ferme de Vladimir Poutine qui a vanté les nouvelles armes "invincibles", hypersoniques ou sous-marines, développées par son pays.

L'adresse annuelle du président russe devant le Parlement devait poser les bases, surtout économiques et sociales, de ses priorités à deux semaines d'une présidentielle qu'il est sûr de remporter faute d'opposition réelle et qui doit l'emmener aux commandes du pays jusqu'en 2024.  

Mais M. Poutine a énuméré pendant près d'une heure les dernières armes de haute technologie de la Russie avec images de synthèse, infographies et vidéos à l'appui. Il a ainsi présenté des nouveaux types de missiles de croisière avec une "portée illimitée" ou hypersoniques, des mini-submersibles à propulsion nucléaire ou encore une arme laser "dont il est trop tôt pour évoquer les détails".

"Personne ne voulait nous parler, personne ne voulait nous écouter. Écoutez-nous maintenant!", a-t-il lancé, provoquant une ovation debout des parlementaires réunis dans un bâtiment historique proche du Kremlin.

Ces nouvelles armes, a-t-il expliqué, répondent à l'activité militaire des Etats-Unis, qui veulent déployer leurs boucliers antimissiles en Europe de l'Est et Corée du Sud et viennent d'adopter une nouvelle doctrine militaire visant à doter les Etats-Unis de nouvelles armes nucléaires de faible puissance.

Si Vladimir Poutine a assuré ne "menacer personne" et ne pas prévoir d'"utiliser ce potentiel de façon offensive", la diplomatie américaine a jugé que le président russe n'avait pas eu "une attitude digne d'un acteur mondial majeur".

"Le président Poutine a confirmé ce que le gouvernement américain savait depuis longtemps", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Hearther Nauert.

"La Russie développe des systèmes d'armes déstabilisateurs depuis plus de 10 ans, en violation directe des obligations découlant des traités" qu'elle a signés, a-t-elle ajouté, citant le traité INF sur les armes nucléaires à portée intermédiaire, paraphé par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1987.

Selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, les armes russes sont désormais capables de "surpasser tous les systèmes antimissiles existants". "Ce +parapluie+ de défense antimissile se révèle ainsi +troué+", a-t-il affirmé dans un communiqué.

- Pauvreté 'inacceptable' -

Mais au-delà de la condamnation diplomatique, les militaires américains ont affecté l'indifférence à l'égard de ces assertions du président russe.

"Ces armes sont en développement depuis très longtemps", a déclaré à la presse la porte-parole du Pentagone, Dana White. "Nous ne sommes pas surpris par cette déclaration et les Américains peuvent être sûrs que nous sommes pleinement préparés".

D'ailleurs, la nouvelle stratégie nucléaire des Etats-Unis, publiée début février, "tenait compte" de ces armes russes, a-t-elle ajouté.

Le discours aux accents militaires de Vladimir Poutine "est avant tout destiné à un public intérieur" deux semaines avant la présidentielle, estime le politologue russe Alexeï Makarkine. 

Un avis partagé par l'expert américain Hans Kristensen, de la Federation of American Scientists. Les "fanfaronnades" de M. Poutine "révèlent une personne obsédée par le système de défense anti-missile des Etats-Unis (...) et consciente de l'approche de l'élection présidentielle", a-t-il tweeté.

Vladimir Poutine, aux commandes de la Russie depuis plus de 18 ans, est candidat pour un quatrième mandat de six ans à l'élection présidentielle du 18 mars, qu'il devrait remporter largement en l'absence remarquée de son principal opposant Alexeï Navalny.

Malgré les promesses de campagne lors de son retour au Kremlin en 2012 après quatre ans au poste de Premier ministre, son dernier mandat a été marqué par une chute du niveau de vie et une progression de la pauvreté, conséquence de la flambée des prix causée entre 2014 et 2016 par la chute des cours du pétrole et les sanctions occidentales.

M. Poutine a ainsi également promis d'améliorer le niveau de vie des Russes et diviser par deux le niveau de pauvreté "inacceptable" lors des six prochaines années.

Le président a notamment insisté sur la nécessité d'améliorer "le bien être" de la population et d'investir dans les infrastructures et la santé pour éviter à la Russie de prendre du "retard", ce qui constitue selon lui son "principal ennemi".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
74 commentaires - Washington dénonce le discours de Poutine sur ses armes "invincibles"
  • avatar
    stopauxc  (privé) -

    La russie s'est octroyé un budget militaire de 4,3% de son PIB soit 52 milliards de dollars.
    En comparaison la france s'est octroyé un budget militaire de 55 milliards de dollars.

    Et l'europe un budget de 300 milliards de dollars.
    Et les états unis un budget de 696 milliards dollars.
    ( source liste des pays par dépense militaire wikipedia ).

    Vu ces chiffres le budget militaire de la russie parait en très nette infériorité en comparaison, y compris mème a celui seul de la france qui lui est supérieur.

  • Ancien du KGB un jour, KGB toujours !
    Coco un jour, Coco toujours !
    Il fait éliminer tous ceux qui pourraient s'opposer politiquement à lui. C'est une démocratie çà ?
    Voilà de nombreuses années qu'il sert de la daube aux citoyens Russes. A chaque échéance il ressort les mêmes promesses qu'il ne tient jamais. A quand la prochaine révolte dans ce beau pays ?
    Quand ce personnage exquise un sourire, c'est quand il se prend les doigts dans un tiroir.
    Bref, extrême, Coco = FN :même tambouille = dictature

    Tout à fait

    avatar
    stopauxc  (privé) -

    D'accord avec vous Lesbu.

    Comparaison n'est pas raison.
    La page du communisme est totalement tournée en Russie mais certains internautes en sont restés à la guerre froide.

  • OTAN ! suspend tes vols le long des frontières russes , cette organisation militaro-politique US et là pour une guerre contre la Russie sur le sol européen surtout pas en Amérique du nord ! par le détroit de Bearing ce serait plus court ?

    Anti France, suspend ton vol et va vivre dans le paradis russe.

    Si Alphaomega se croit pro-France il se trompe lourdement. Je pense qu'il est surtout pro-USA.

  • "Il n'existe pas d'ennemi faible, tout comme il n'y en a pas d'invincible."

    Nul n'est invincible, gardez-vous bien de titiller le destin.
    Franck Ntasamara

    "Aucun homme n'est invincible. Il y a toujours un point faible. Le tout est de le trouver."
    Jean Van Hamme

    "La mystique est la force invincible des faibles."
    Charles Péguy

    ...

  • A tous les internautes qui conseillent d'aller vivre en Russie: il suffit d'avoir de la famille en Macronie pour "bénéficier" d'un abonnement caca d'oie et se connecter avec ses coordonnées. C'est ça, la magie d'internet . Il y a au moins un autre commentateur de ce forum qui emploie ce moyen de communication avec ce cher pays et ses charmants sujets...