Von der Leyen justifie le lien mode de vie européen / migrations

Von der Leyen justifie le lien mode de vie européen / migrations
La présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen le 12 septembre 2019 à Genève en Suisse

AFP, publié le lundi 16 septembre 2019 à 17h22

La présidente de la nouvelle Commission européenne, la conservatrice allemande Ursula von der Leyen, a déploré la controverse sur sa décision de lier la question migratoire et la protection du mode de vie européen, dans une tribune publiée lundi dans plusieurs quotidiens.

Son choix a suscité de vives critiques de la part de trois groupes politiques du Parlement européen, les sociaux-démocrates, les Verts et les libéraux-centristes de Renew Europe (REnouveler l'Europe), qui l'ont invitée à venir s'expliquer le 19 septembre.

"Chère Ursula von der Leyen (...), préservons nos valeurs, soit en sortant la politique migratoire du portefeuille pour éviter les associations malheureuses, soit en ajustant le nom", lui a demandé lundi le chef du groupe Renew Europe Dacian Ciolos.

"Renew Europe est sérieux sur cet point: soit le portefeuille de (Margaritis) Schinas change de titre, soit il perd sa compétence en matière de migration ... sinon cela risque de compromettre l'approbation de la Commission européenne", a menacé le Belge Guy Verhofstadt, l'une des figures du groupe qu'il a présidé pendant 10 ans.

La nouvelle commission doit prendre ses fonctions le 1er novembre si le Parlement européen lui accorde l'investiture lors de son vote en octobre.

Dans sa tribune, Mme von der Leyen ne répond pas à ces demandes, et justifie sa décision par la nécessité de défendre les valeurs de l'UE menacées par les adversaires de l'Europe.

Elle rappelle les fondements de l'Union européenne : le respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l'égalité, l'Etat de droit et le respect des droits de l'homme. 

"Nous devons être fiers de notre mode de vie européen (...) et nous devons chercher constamment à le préserver, à le protéger et à l'améliorer", écrit-elle.

"Chaque jour ce mode de vie est contesté par des adversaires de l'Europe venant aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur de nos frontières", souligne-t-elle.

"Pour certains, le mode de vie est un terme connoté, politisé. Mais nous ne pouvons pas et nous ne devons pas nous laisser déposséder de nos expressions : elles font aussi partie de ce que nous sommes", soutient-elle.

La famille politique de Mme von der Leyen, les conservateurs pro-européens du Parti Populaire Européen (PPE), la soutient.

"La polémique lancée par certains au sujet du +mode de vie européen+ me paraît particulièrement déplacée", s'est insurgé le chef du groupe du PPE au Parlement, l'Allemand Manfred Weber, dans une tribune lundi dans le quotidien français l'Opinion.

Le portefeuille à l'intitulé contesté a été confié au commissaire grec Margaritis Schinas, chargé dans sa lettre de mission de l'éducation, de l'intégration, de la migration, de l'asile et de la sécurité.

La défense des valeurs de l'UE, notamment les droits de l'homme, l'identité européenne et le dialogue intercommunautaire, a été confiée à la Tchèque Vera Jourova.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.