Virus: Record de cas en Inde, le Taj Mahal reste fermé

Virus: Record de cas en Inde, le Taj Mahal reste fermé
Une patrouille militaire près du Taj Mahal, le 22 février 2020

, publié le dimanche 05 juillet 2020 à 21h38

La principale attraction touristique d'Inde, le Taj Mahal restera fermée, ont annoncé dimanche les autorités alors que le pays vient d'enregistrer un record de cas de coronavirus. 

Le ministère de la Santé a rapporté un peu moins de 25.000 nouveaux cas et 613 morts dues au coronavirus en 24 heures, soit la plus forte hausse quotidienne depuis le début de la pandémie dans le pays fin janvier.

Ce record de cas survient au moment où la capitale commence à traiter les patients dans un centre spirituel reconverti en un gigantesque centre d'isolement et en hôpital comptant 10.000 lits, dont beaucoup sont en carton.

De la taille d'une vingtaine de terrains de football, l'installation traitera les patients présentant des symptômes légers.

Le gouvernement craint qu'un demi-million de personnes ne soient contaminées d'ici la fin du mois de juillet.

A la suite de cette hausse record, le bilan de l'Inde s'élève à plus de 673.000 cas de coronavirus et au moins 19.268 décès.

Les autorités de la ville d'Agra (nord) ont annoncé que le Taj Mahal resterait fermé aux visiteurs, alors que le gouvernement national avait donné son feu vert à la réouverture lundi du palais, fermé depuis la mi-mars.

"Le Taj Mahal (...) est une zone  de confinement", indique un document des autorités d'Agra publié dimanche soir. Les "zones de confinement" sont instaurées quand le taux d'infection est élevé. Toutes les activités, sauf les services essentiels, y sont arrêtées.

Pour tenter d'enrayer la crise économique, les mesures de confinement instaurées en Inde depuis fin mars ont été progressivement levées.

Cependant, les écoles, métros, cinémas, salles de sport et piscines restent fermés dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants, et les vols internationaux stoppés.

Les villes les plus durement touchées sont Bombay (ouest), New Delhi (nord) et Chennai (sud-est).

Le gouvernement indien affirme faire face à la crise sanitaire mais les critiques prétendent que le pays effectue très peu de tests, le bilan réel étant de ce fait inconnu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.