Virus: l'Arabie saoudite prévoit jusqu'à 200.000 cas dans quelques semaines

Virus: l'Arabie saoudite prévoit jusqu'à 200.000 cas dans quelques semaines
Dans la cellule Covid-19 du Croissant-Rouge saoudien le 6 avril 2020 à Ryad

, publié le mardi 07 avril 2020 à 17h12

L'Arabie saoudite prévoit jusqu'à 200.000 cas de contamination par le nouveau coronavirus dans quelques semaines, a déclaré mardi le ministre saoudien de la Santé.

Cette déclaration sur une explosion éventuelle de la maladie intervient au lendemain d'une décision des autorités d'étendre à plusieurs villes, y compris la capitale Ryad, un couvre-feu de 24 heures afin de limiter la propagation du virus.

"Les études prévoient que dans les quelques semaines à venir le nombre de cas va se situer entre un minimum de 10.000 à un maximum de 200.000", a déclaré le ministre Tawfiq al-Rabiah, cité par l'agence officielle SPA.

Soulignant que le royaume se trouvait à un "moment critique" de sa lutte contre le virus, M. Rabiah a précisé que les projections avaient été faites sur la base de quatre études réalisées par des experts saoudiens et internationaux.

Selon le dernier décompte du ministère de la Santé publié mardi, un total de 2.795 infections ont été recensées dans le royaume, dont 41 décès.

L'Arabie saoudite a annoncé lundi l'extension d'un couvre-feu total de 24 heures, déjà en vigueur dans certaines villes, à plusieurs autres parties du territoire, dont la capitale Ryad, pour contenir la pandémie de Covid-19 dans le pays arabe du Golfe le plus touché.

M. Rabiah a justifié mardi ces mesures par le fait que de nombreux habitants ne respectent pas les restrictions sur les déplacements imposées ces dernières semaines.

Le royaume avait imposé le 2 avril un couvre-feu total de 24 heures dans les deux villes les plus saintes de l'islam, La Mecque et Médine. 

- Défis sanitaire et économique -

"Un couvre-feu de 24 heures est instauré dans les villes de Ryad, Tabouk, Dammam, Dhahran, Hofouf ainsi que dans les gouvernorats de Jeddah, Taëf, Qatif, Khobar", a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur sur Twitter.

Cette mesure s'applique "à partir de (lundi) et jusqu'à nouvel ordre", a-t-il ajouté, précisant que "seules les sorties pour des besoins urgents, comme les soins médicaux ou les courses, sont autorisées". 

Le pays a déjà pris des mesures de restriction importantes, comprenant la fermeture des lieux publics non essentiels et la suppression du petit pèlerinage musulman, la "omra", à La Mecque et Médine.

En revanche, les autorités n'ont pas encore annoncé si le grand pèlerinage du hajj aura bien lieu dans ce contexte. C'est l'un des plus grands rassemblements religieux au monde, et cette année il doit se tenir fin juillet.

L'année dernière, quelque 2,5 millions de fidèles, venant des régions d'Arabie saoudite et des quatre coins du monde, ont accompli ce rite.

La semaine dernière, le pays avaient toutefois appelé les musulmans du monde entier à suspendre pour le moment leurs préparatifs pour le hajj, face aux incertitudes que fait planer la pandémie.

Le 20 mars, le roi Salmane avait souligné que "le plus dur reste à venir" en ce qui concerne la pandémie alors que son pays est confronté à ce défi sanitaire et à celui, économique, de l'effondrement des prix du pétrole.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.