Ventes d'armes: "tout dépend à qui elles sont vendues", explique Amnesty International

par BFMTV

Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France, était l'invitée de BFM Story lundi soir pour commenter le contrat record de 34 milliards d'euros du groupe DCNS qui va construire 12 sous-marins pour la marine australienne. Pour son organisation en termes de ventes d'armes tout dépend de l'utilisation qui va être faite. "C'est pour cela qu'il y a eu un traité sur le commerce des armes aux nations unies qui a été adopté et rentré en vigueur le 24 décembre 2014. Les Etats doivent s'assurer que les armes qu'ils vendent ne doivent pas être utilisées soit pour réprimer à l'intérieur de leur pays soit pour commettre des crimes graves à l'extérieur", a-t-elle détaillé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Ventes d'armes: "tout dépend à qui elles sont vendues", explique Amnesty International
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]