Turquie : 52e jour de prison pour le journaliste Loup Bureau

par euronews (en français)

Le chef de la diplomatie française rentrera-t-il de Turquie avec le journaliste Loup Bureau ? Cela semble peu probable. Jean-Yves Le Drian a rencontré Recep Tayyip Erdogan et son homologue turc, il doit rentrer ce soir.

Il y a aujourd’hui 52 jours que Loup Bureau est incarcéré, à l’isolement dans la prison de Sirnak. L’acte d’accusation a été transmis seulement hier à ses avocats, il est inculpé d’appartenance à un groupe terroriste armé. Le Drian a bien plaidé pour le retour rapide en France de Loup Bureau, mais aussi, dans l’intervalle, pour une amélioration de ses conditions de détention, ce qu’il aurait obtenu :

Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française :

“Nous avons sollicité aussi que l’accession de la famille auprès de Loup Bureau soit possible, et que les conditions de détention soient améliorées et vous avez bien voulu me le confirmer“, a-t-il dit s’adressant à son homologue Mevlüt Cavusoglu. “Mais nous souhaitons surtout que les procédures se mènent dans les plus brefs délais. Nous respectons la justice turque, mais nous souhaitons que tout cela soit clarifié très vite.“

Loup Bureau, 27 ans, a été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l’Irak et la Turquie, des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG, un mouvement considéré comme une organisation “terroriste” par Ankara, avaient été trouvées en sa possession. Le Président Macron a déjà demandé sa libération sans succès.

Le père de Loup Bureau avait demandé à Jean-Yves Le Drian de ramener son fils cette fin de semaine.

51e jour

Avec Rusen_Aytac, nous avons reçu hier l'acte d'accusation établi par le procureur de Sirnak contre #LoupBureau.[À dérouler ⤵️] pic.twitter.com/QRtDUR2KER— Martin PRADEL (MartinPradel) 14 septembre 2017

Le père de #LoupBureau, détenu en Turquie : “ Il a l’impression d‘être une sorte de zombie” pic.twitter.com/baT0m9IGoY— franceinfo (@franceinfo) 14 septembre 2017

Vos réactions doivent respecter nos CGU.