Tunisie: à Sidi Bouzid, la désillusion s'enracine

par afp

Un portrait géant de Mohamed Bouazizi surplombe le centre de Sidi Bouzid, où l'icône de la révolution tunisienne s'était immolé le 17 décembre 2010. Mais cinq ans après, la fierté a laissé la place au ressentiment, alimenté par la misère sociale et la menace jihadiste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.